SorelTracy Magazine - Mardi, 9 août 2022

Jeudi 7 juillet, 2022

Inauguration de la phase 2 des Habitations Bosco

(Stéphane Martin, 7 juillet 2022) – C’était grand jour d’inauguration mercredi pour la phase 2 des Habitations Bosco à Sorel-Tracy. Pour les propriétaires Annie Parenteau et Alexandre Bélisle, il s’agit de l’accomplissement d’un projet qui a demandé un travail colossal.

Les deux immeubles totalisants 80 logements, situés au coin du boulevard Cournoyer et de la rue Frontenac, étaient sur les planches à dessin il y a à peine 3 ans. « On croyait faire la phase 2 dans seulement 4 ou 5 ans. Finalement, vu l’engouement et la liste d’attente que j’avais pour des logements de ce type là, avec ascenseur et stationnement souterrain, nous avons décidé de compléter le projet immédiatement malgré la COVID et l’inflation des prix des matériaux de construction. C’est certain que le 2e bâtiment a coûté plus cher que le premier et que nous avons eu certaines difficultés par rapport à l’approvisionnement des matériaux, mais nous sommes encore plus fiers de notre accomplissement », explique Annie Parenteau en entrevue au SorelTracy Magazine.

Selon cette dernière, les locataires sont comblés avec les commodités que l’immeuble et leur logement leur apportent. « Dans le stationnement souterrain on retrouve un espace lavage de voiture, des rangements et supports pour vélos et une toilette accessible. Dans les logements, il y a l’air conditionné, échangeur d’air, balayeuse centrale, cuisine en U avec beaucoup de rangements. L’immeuble est équipé de gicleurs reliés à l’arme incendie, de caméras de surveillance, de concierges et d’un espace vert privé à l’arrière avec des balançoires et la possibilité de faire des jardins en bac. »

La femme d’affaires relate que le milieu de la construction se porte bien à Sorel-Tracy. Elle constate également le manque criant de logements sociaux auquel elle souhaiterait remédier avec un peu plus d’aide gouvernementale.  « On aimerait ça pouvoir bâtir des logements à prix modiques, mais tant que le gouvernement n’aidera pas plus, c’est impossible. Pour l’entrepreneur, que le logement soit loué à 1 300$ ou 800$ ou 500$ par mois, il coûte le même prix à bâtir. Alors tant que le gouvernement n’aide pas les entrepreneurs généraux à faire des immeubles moins dispendieux, on ne peut se lancer dans ce type de construction », note Madame Parenteau.

À noter que les 80 logements des Habitations Bosco sont actuellement tous occupés. L’entrepreneur général de la région Construction Alexandre Bélisle est fier d’avoir participé à ce projet et remercie toute l’équipe qui a travaillé très fort pour le mener à bien.

Sur la photo Annie Parenteau, Alexandre et son fils William Bélisle

 

Publicité

Publicité