SorelTracy Magazine - Samedi, 9 Décembre 2023

Mardi 17 octobre, 2023

Faire son bois de chauffage : les bonnes étapes au bon moment

(STM) – L’Association forestière du sud du Québec (AFSQ) a fait parvenir quelques recommandations dans la préparation du bois de chauffage, pour les foyers qui utilisent totalement ou en partie, cette méthode de chauffage au Québec.

Selon l’AFSQ, chaque saison offre un moment idéal pour la préparation du bois de chauffage.  D’abord, il y a l’abattage et le débitage des arbres. Ces actions devraient être faites en périodes de gels alors que le système vasculaire de l’arbre est en arrêt, soit entre décembre et la mi-mars environ. Le bois sera ainsi moins humide au départ.

Si vous achetez votre bois, vous devriez le réceptionner au printemps plutôt qu’à l’automne. De cette façon, vous aurez une meilleure chance qu’il ait été abattu en hiver.

Ensuite, les mois d’avril, mai et juin sont idéaux pour sécher votre bois de chauffage, car ils sont généralement venteux. Pour un séchage optimal, la cordée devrait être orientée pour que le vent traverse les bûches. La première rangée de bûches devrait être placée avec l’écorce vers le sol alors que les dernières devraient être placées avec l’écorce au-dessus. Cela réduit l’absorption d’humidité des bûches à partir du sol et de la pluie. Une bâche peut être déposée sur la cordée pour contrer l’eau de pluie, mais elle ne doit pas empêcher la libre circulation du vent. Un rabat de quelques pouces ou centimètres sur les côtés suffit, recommande l’AFSQ.

Entre juillet et le début de septembre, il est temps d’entrer ses bûches à l’intérieur de la maison, avant que le bois s’humidifie à nouveau. Une bûche sèche se distingue par deux caractéristiques : des petites fissures sur la surface de coupe et un poids plus léger qu’au moment de la coupe.

Cette étape devrait inclure un triage rigoureux. Les bûches présentant des cavités, le bois détérioré (coti ou pourri), les morceaux d’écorce détachés devraient demeurer dehors et servir aux feux extérieurs avec une installation approuvée par votre municipalité. Ce triage est nécessaire afin d’éviter d’introduire des insectes, tels que les fourmis charpentières, ou encore des rongeurs dans la maison.

Publicité

Publicité