SorelTracy Magazine - Mercredi, 22 septembre 2021

Vendredi 4 juin, 2021

Faire de Sorel-Tracy, une capitale du nautisme

Par : Christian Albert, Yvan Éthier, Marcel Fafard, Fernand Gignac, Gilles Landry

C’est la localisation géographique de Sorel-Tracy, située au confluent de la rivière Richelieu et du majestueux fleuve Saint-Laurent, qui a déterminé une grande partie de notre histoire et imprégné notre imaginaire collectif de récits au goût de l’eau. Ainsi, notre vocation dans l’industrie maritime remonte à l’époque où notre ville s’appelait William-Henry (1787-1860). Période où notre développement économique était en grande partie basé sur notre excellente réputation comme fournisseur de bois, pour la construction de navires.

Ensuite, comme nous le rappelle le Biophare dans L’appel du large, ce fut la Sincennes & McNaugton (1849-1959) qui prendra le relais et à partir de 1917, on assiste à l’expansion des Chantiers Manseau.  Cette grande épopée industrielle se terminera avec Marine Industrie en 1986 ; laquelle (selon Wikipédia) a compté jusqu’à 10 000 personnes après la Seconde Guerre mondiale.

Les plus vieux se souviendront avec nostalgie de ces hordes de travailleurs qui, le midi, quittaient au galop la Marine par ses différentes portes, pour envahir nos rues et satisfaire leur ventre affamé. Tout ce savoir-faire de classe mondiale a été perdu et aujourd’hui, nous ne fabriquons même plus chez nous, des kayaks ou de simples chaloupes.

Crédit photo : Manning Communication

Ce rappel historique ne se veut pas nostalgique, mais pragmatique. En fait, c’est un appel à lancer chez nous, un grand chantier de développement économique qui aura l’eau comme toile de fond. Ainsi, Sorel-Tracy doit à la fois, consolider son industrie portuaire en pleine ébullition et renouer avec son passé maritime sur des bases solides, en se dotant d’une stratégie de développement de notre industrie du nautisme et des services connexes. Le temps est venu pour nous de faire avec le nautisme ce que le ski a fait pour Tremblant : une destination de choix dans le nord-est de l’Amérique du Nord.

En ce sens, en mars 2018, dans une étude exhaustive, Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) énumérait les constats suivants : « … l’axe navigable Montréal-Sorel-Tracy-Québec est le plus fréquenté au Québec ; les principaux facteurs d’influence pour la destination après les conditions climatiques sont les possibilités intéressantes pour le mouillage et le nombre suffisant de places à quai disponibles. »

L’un des principaux constats de RCGT est à l’effet que : « Le nombre de séjours des plaisanciers va croître au cours des prochaines années, autant sur le marché québécois que sur les marchés hors Québec. Et de conclure : À la lecture des données que nous avons obtenues et traitées, il apparaît qu’il y a une véritable opportunité de croissance pour le nautisme au Québec… » (Source : Étude de marché pour le développement du tourisme nautique dans les voies d’entrée navigables du Saint-Laurent, 74 pages)

Dans ce contexte, nous ne pouvons qu’inciter la MRC Pierre-De Saurel, la ville de Sorel-Tracy et le tout nouveau Comité de développement économique Pierre-De Saurel à porter une attention particulière à notre industrie du nautisme. Laquelle ne doit pas se limiter à l’augmentation du nombre de places dans nos marinas, mais englober tous les services connexes associés au nautisme, ainsi que la gestion de nos cours d’eau, en cette époque de changement climatique.

Ainsi, nous signataires, souscrivons à la proposition de développement économique de M. Jocelyn Daneau, candidat à la mairie de Sorel-Tracy et intitulée La promenade des Filles du Roy à Sorel-Tracy. Laquelle notamment, inclut sa volonté de faire de notre ville située dit-il, au confluent d’une véritable autoroute de bateaux, l’une des capitales québécoise et canadienne du nautisme.

De plus, nous avons été particulièrement séduits par l’intention de M. Daneau de mettre en place, au pied de la rue George dans le Vieux-Sorel, l’embarcadère de Chevrainville, du nom de la première Fille du Roy à prendre racine chez nous. Une proposition qui dit-il, aura comme résultat de mettre le centre-ville de Sorel-Tracy à 150 mètres (500 pieds) d’un stationnement de courtoisie pour bateaux. Nous croyons que faciliter la venue de centaines de visiteurs dans notre centre-ville historique sera des plus populaire, particulièrement auprès des commerçants et des restaurateurs. Cela aura un impact majeur en termes de retombées économiques sur l’ensemble du Vieux-Sorel et même au-delà, notamment au niveau des biens et services achetés.

Nous souhaitons bonne chance à M. Daneau dans le cadre de l’élection de novembre 2021, en vue de nous permettre de réaliser la promenade des Filles du Roy à Sorel-Tracy. Globalement, un grand projet de développement économique créateur d’emplois, aux effets positifs inestimables sur l’image de marque de notre ville.

Christian Albert, ing. Membre – Marina de Saurel
Yvan Éthier, Adepte du nautisme
Marcel Fafard, ing. Adepte du nautisme
Fernand Gignac, Adepte du nautisme
Gilles Landry, Membre – Marina de Saurel

Publicité

Publicité