SorelTracy Magazine - Jeudi, 13 juin 2024

Lundi 16 octobre, 2023

EXPORT XXXV : Jean-Philippe Guyon (1ère partie)


Cette semaine, pleins feux sur un autre jeune qui a exporté son talent en dehors de son patelin et qui gagne fort honorablement son pain et celui de sa famille.  Jean-Philippe Guyon est né en 1983 dans la ville de Contrecoeur. Son père, Michel Guyon, était un mécanicien industriel qui a appris son métier dans les forces navales.

Sa mère, Gabrielle Michel, Gaby pour les intimes, une femme au grand cœur, a pris soin des personnes âgées et en perte d’autonomie au Centre d’accueil de Contrecoeur qui fait partie aujourd’hui du CISSS de la Montérégie-est.  Jean-Philippe a un frère plus vieux, Frédéric, qui est aussi mécanicien industriel pour Bonduelle à Saint-Denis-sur-Richelieu, jadis Aliments Carriere Inc.

A Contrecoeur, Jean-Philippe a fréquenté les écoles primaires Le-Noblet-du-Plessis et Mère-Marie-Rose.  Son père l’a inscrit très jeune au hockey sur glace et il s’y adonne toujours plusieurs fois par semaine.  Par la suite, il a fréquenté l’école secondaire Bernard-Gariépy. Il a appris là plusieurs choses importantes dont la musique qu’il aime toujours passionnément.  Il a d’abord fait partie de l’harmonie de l’école et plus tard de l’harmonie relève Calixa-Lavallée.

« Après mon secondaire, je suis passé au Cegep de Sorel-Tracy en informatique de gestion (programmation).  J’y ai fait quelques sessions mais à la suite du ‘crash’ de Nortel, les gens ont fini par me faire croire que l’informatique ne serait jamais l’avenir.  J’ai donc décroché pendant 6 mois en faisant des petits boulots à gauche et à droite. »

Demeurant tout proche du collège à cette époque, il a continué tout de même à fréquenter l’établissement pour y rencontrer les amis car il a toujours été un amoureux de l’apprentissage.  C’est juste qu’à ce moment, il ne n’avait pas encore trouvé sa voie.

A cette même époque, le Cégep décida de mettre sur pied une équipe de football pour permettre aux étudiants de la région de poursuivre leur cheminement sportif après leur secondaire. Il n’avait jamais joué au football mais, curieux de nature, aimant les defis, il s’est inscrit quand même. Cette décision s’avérera le point tournant de sa jeune vie car il y a mis toutes ses énergies et il a repris ses études académiques en ressources humaines.

» À ce moment, ne sachant pas trop ce que je voulais faire dans la vie, je me disais que j’allais dans une certaine direction.  J’ai eu la chance de connaitre un homme, le coach Christian Audet, qui a été une grande source de motivation, qui a allumé en moi le désir de vaincre.  Une phrase résonne encore dans ma tête et fait partie intégrante de ma vie maintenant :’ Vise la perfection pour atteindre l’excellence! «

Ses années de pratique de football passées, son premier diplôme obtenu, il s’est inscrit dans un programme libre à l’Université de Montréal et ne sachant toujours pas ce qu’il voulait faire de sa vie, il a commencé à se chercher un emploi.  Il a appliqué chez Rio Tinto et Arcelor Mittal sans succès.  Il a alors décidé de s’inscrire au Cégep de Saint–Hyacinthe en Gestion de réseaux informatique.  Dès ses premiers cours, jl a réalisé qu’il venait de tomber sur ce qui le passionnait dans la vie.  Il s’est mis à la tâche et il a déployé le même niveau d’intensité qu’au football pour l’équipe du Cégep de Sorel-Tracy.  (À suivre…La semaine prochaine, Jean–Philippe commence à récolter ce qu’il a semé)

Pêle-Mêle


Les Rajotte, Antoine, le no 6, Atome AA du Sélect de Longueuil, sera au Colisée Cardin, samedi prochain le 21 octobre, pour rencontrer les Mariniers.  Mathieu, le no 50, PeeWee BB du Sélect de Longueuil aussi, se mesurera à ces mêmes Mariniers le 9 décembre.  Inutile de dire qu’il y aura dans les gradins l’ancien défenseur de la Ligue Continentale, le grand-père Gérard Rajotte et la grand-mère Lyse Larochelle.  Et, bien entendu, les parents Jean Rajotte et Stéphanie Véronneau.


Félix Roy, surnommé Holywood, selon le vétéran Claude Brouillard, serait le ‘Connor Bédard’ de la course automobile sur terre battue au Québec.  Il n’a que 18 ans et court à Granby, Drummondville, Plattsburg et dans l’état de New York avec déjà une assurance hors du commun.  De dire Claude : ’ La pédale au fond tout le temps!’

La bande de Gaza a 41 kilomètres de long soit la distance de Sorel-racy à Verchères. Sa largeur égale plus ou moins la distance de Sorel-Tracy à Saint-Laurent-du–fleuve ou Saint-Michel-d’Yamaska.


STM souhaite un heureuse retraite à Michel Laprade qui a travaillé au IGA de Tracy de 1976 a 2005 puis au Métro de Verchères jusqu’en 2015.  Il a fini sa carrière chez Prolifik, fabricant de conduites de ventilation.  Il ressemble beaucoup, n’est-ce pas, à son regretté père Marcel?


Si vous trouvez une ressemblance entre ces deux messieurs, faites-moi parvenir leur nom ( laudeney@hotmail.com )

Six gardiens de but sont au nombre des recrues de la LNH cette saison.

Petit savoir – Le devant aérodynamique du TGV a été inspiré par le bec du martin-pêcheur.

« Quel malheur ! », a fait Daniel Neveu quand il a su que les Dunes de Sorel-Tracy étaient à vendre.


Du golf virtuel pour rivaliser cet hiver avec la Liv League?  D’un bord, Greg Norman et de l’autre Tiger Wood, Rory McILroy et Mike NacCarley, président de TMRW, fondateurs de la TGL (Tech Golf League).  Oui!


Les amateurs pourront aller dans un aréna de Palm Beach pour voir « live » non pas des matches de basketball, de hockey, de tennis mais des matches de golf entre 18 réputés golfeurs qui lanceront la balle dans un gigantesque écran puis frapperont dans de vraies fosses de sable et sur de vrais verts.  En gazon synthétique, naturellement.  Les matches seront télévisés tout comme les matches de la ligue de Greg Norman.  Dix-huit figures dominantes du golf divisées en 6 équipes seront les invitées de messieurs Wood et McIlroy.  Un hic : les matches auront lieu le même soir que le Monday Night Football.  Véritable défi que cette TGL.


La vedette mystère de la semaine –
L’avez-vous reconnue?  Il n’était peut-être pas le plus habile de la Ligue continentale mais il avait le coeur gros comme ça.

C’était le 35e anniversaire de mariage pour Jean-Pierre Salvas et Julie Leblanc, le 8 octobre dernier.  Félicitations!

BONNE FÊTE!

16 : Michel Lacombe
17 : Christian Reyes, Danielle Lalancette, Josée Bérard
18 : Michel Charron, Carmen Camirand, Jessica Page
19 : Rénald Quesnel, Cavit Ciloglu, John Caron, Bruce Gendron
20 : Paul Bibeau, André Gosselin, Éric Bibeau, Marcel Poirier, Nancy Bibeau, Daniel Gauthier, Benoit Leblanc (fils de René), Pierre-Pit-Beaulieu, Danielle Gagnon
21 : Diane Fournier, Gilles Viau, Geneviève Guertin, Hélène Millette
22 : Léonie Champagne, Marlène Mondou, Gilles Lupien, François Laprade, Pierre Girouard, Lise Côté, Dominic Bibeau, Hélène Leblanc, Vincent Houle, Jules Charpentier

Le nombre et la citation de la semaine – Il y a eu 10 millions d’espèces animales jusqu’ici sur notre planète, selon Hubert Reeves décédé le 13 octobre dernier.  Quelque 9 millions sont disparues.

Bonne semaine!

Publicité

Merci a mes commanditaires

commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire