SorelTracy Magazine - Mardi, 27 septembre 2022

Lundi 8 août, 2022

EXPORT XXIII : Jacques Véronneau (1ère partie)

Mon adolescence–Comme dans bien des familles avec adolescents, mon père s’est effacé progressivement et ma mère, par nécessité, s’est davantage révélée par son matriarcat.  Mon père a choisi de se réfugier sur le bateau apaisant pour lui, apparaissant sur l’étiquette de chaque bouteille de Molson, pour fuir le stress-de-sa-vie : Il alignait ses bières délais-avant-repas. Ma mère, patiente, compensait en développant une anxiété adaptive.

Grâce aux années bébé-boomers, les journaux à potins se vendaient bien : j’avais 11 ans et J’étais camelot de la Presse tous les jours dont le dimanche avec en extra les hebdomadaires Le Dimanche Matin, l’Échos Vedettes, Le Photo Police et le Magazine 7 jours.  Ma mère se levait tôt avec moi chaque dimanche à 5 heures et on livrait hiver comme été.  De mon côté, je lui livrais une fois par mois, chaque 1e mardi, en allant chercher au dépanneur, le photo-magazine français l’Intimité qu’elle attendait fébrilement, et un Coke.

L’adolescence, on le sait, est une période en ébullition qui nous fait essayer des choses. J’étais dans un groupe liturgique mais je regardais les journaux cochons cachés dans les coussins du sofa quand j’allais garder mes jeunes cousins.  Je me mettais du gel dans les cheveux lors des matches de baseball au parc Soleil, ce qui créait toute une confusion capillaire quand j’enlevais ma casquette. Je me sentais excité de vivre.

J’agissais aussi comme moniteur de baseball durant l’été : j’avais nommé, en 1973, l’équipe des jeunes dont j’avais la charge les Muhammad en l’honneur de Cassius Clay converti.  J’expliquais aux jeunes l’honneur magistral d’être associé à quelqu’un qui a inspiré son siècle au lieu de porter le nom banal d’un animal, par exemple.  En 2022, ce serait inconcevable d’avoir une équipe de terrains–de-jeux nommés ‘ les Muhammad’ (!).

Mes amis et moi, nous nous réunissions en bicycle, tous acnés.  J’allais aussi en vélo faire le caddy au Club de golf ‘les Dunes ’ pour me faire de l’argent de poche en découvrant les classes sociales.  Je servais la messe mais je regardais surtout les jeunes filles qui venaient communier.

A 15 ans, je suis allé à Montréal pour m’enrôler dans l’armée…pour faire comme mon frère le plus vieux.  On m’a jugé trop jeune d’un an.  Un an plus tard, il n’en était plus question : je n’y suis pas retourné.  Le secondaire s’étire : après trois années entre garçons, je me polyvalente(!). Pendant ces trois années au collège Sacré–Cœur je découvre la rectitude hormonale, la strappe comme châtiment corporel, les bagarres entre les professeurs et les étudiants redoublant (!).
(à suivre)

L’abbé Lionel Émard

Pêle–Mêle

A Yamaska, dimanche dernier, le 31 juillet, après que des paroissiens eurent fêté la prise de retraite de l’abbé Lionel Émard, ce dernier a célébré un baptême en après-midi et est allé dire une messe à Saint–David.  De dire Mme la mairesse Diane De Tonnancourt :’ C’est un point tournant important de notre histoire que ce départ de l’abbé Émard.  Nous aimions son non conformisme, ses idées sur l’homosexualité, le mariage entre gens de même sexe, l’avortement. ‘  M. l’Abbé Lionel Émard était missionnaire* à Yamaska depuis 17 ans.

* journaliste à ses heures, pour lui, un missionnaire est celui qui remplit une mission, celle de répandre la parole de Dieu. Pas nécessairement à l’étranger. Alors mission accomplie!

La coupe Stanley a pris place quelques instants au Resto Pub Le Distingo entre le champion Nicolas Aubé-Kubel et Rémy Salvail, le proprio.

Au Continental, une certaine Guylaine Millette, du départ des dames, frappe aussi loin que Benoît Guévremont, du départ des hommes.


Aux Dunes, le Tournoi du Resto Pub Le Distingo a rassemblé 168 joueurs qui se sont montrés très généreux aux trous no 3 et 17.  L’argent amassé au 3 par les jeunes Étienne L’Espérance, Thomas et Christophe Bonin défraiera les activités des juniors et celui recueilli au 17 sera remis à l’organisme qui habille des familles dans le besoin l’hiver.  Jeudi, le 4 août, le vert no 11 a été le théâtre d’un trou d’un coup, celui de Richard Jim-Lafleur qui jouait en compagnie de Réginald Plante, Pierre Gauthier et Gérard Rajotte.

Au Parc de PAP, le 23 juillet, Réal Morin et Pauline Roberge ont terminé au 3e rang, Guildo Fournier et Claude Thibault au 4e, Richard Thibault et Gilles Morin au 5e et Robert Gervais, Diane Aborameh au 6ème.

Rosalie Ouellette

Les seniors des Dunes (44) l’ont emporté haut la main mardi dernier contre Le Portage (38), Caughnawaga (24) et Country Club (14).   Le Continental (41) en a fait autant contre Atlantide (37), Napierville (27) et Base de Roc (13).

Patrick Dionne, client régulier du P’tit Café, adore donner des leçons de golf.  Bâtons de golf, bien entendu, mais un bâton de baseball, de hockey, une raquette de tennis font partie de ses outils pédagogiques qui intriguent ses élèves.

Hockey-balle au Pub 525 – Rosalie Ouellette a participé à 6 des 10 buts(4-2) des Shooters contre Pink Whitney qui n’a pas déjoué Charlie Dussault une seule fois.


Le quatuor composé d’Olivier Godin, directeur du CA des Dunes, Mario Fréchette, Jean-Claude Leduc, le responsable du Groupe dominical et matinal Les Larges aux Dunes et Pierre-Olivier Blain a attiré l’attention du photographe lors du Tournoi du Distingo.  Ils portaient un caomao, un chapeau chinois parasolaire.


La photo de la semaine nous met en présence de 4 valeureuses fleuristes employées de la Ville de Sorel–Tracy qui enjolivent nos boulevards l’été.

Sainte–Anne–de-Sorel fondée en 1877 a donc 145 ans cette année.

Jeu de mots de Michel Lauzière – Ritalin : chose qu’on administre aux enfants pour soulager les adultes.

Bonne fête!


8 : Noémie Chapdelaine, en 1994, Yvon Lambert rencontre Danielle Caron lors d’un tournoi de golf
9 : Kevin Fréchette, Micheline Cardin, Richard Lacourse, Danielle Caron
10 : Michel Côté, Hugo Shooner, Gilles Gauthier, Jérémie Rainville, Renée LeBlanc

Charles Edmond-Proulx

11 : Jacques Levasseur, Réjean Champagne, Louise Brault, Gilles Beauchamp, Mireille Emond- Charbonneau, Yves Mandeville, Josée Lamothe
12 : Paul Olivier, Jacques Falardeau, Guy Pomerleau, Marc A Huot, Jean Théroux, Suzanne Gravel, Martin Gendron, Christian Bibeau, Georgette Angers
13 : Jacques Deschênes, Michel Loyer, Dany Chevalier, Martin St–Amant, Lisa-Kim Théroux, Justin Milot, Johnny Gaudreau, Camille Gagnon
14 : Mylaine Delainey, Gérald Bibeau, Gaston Bibeau, Henriette Richard, David Rose, Suzanne Aussant, Nicole Berthiaume

Nouvelle tardive du Club de golf Vallée-du-Richelieu – Un champion bantam s’est ajouté aux  champions du CVDR (interclubs A) le 2 août à Drummonville.  Charles Edmond-Proulx, le fils de Christian, le petit-fils de la nièce du regretté Paul-André Bélanger, a remis la meilleure carte (148) (70-78).  Charles -Edmond a également été couronné champion moustique provincial en 2018.  Sa progression est constante.

Le nombre de la semaine – 3 000 000 de paysans cultivent le blé en Égypte qui doit pourtant en importer des tonnes et des tonnes pour se nourrir convenablement.

La pensée de la semaine – Si la fortune vient en dormant, le blé ne vient qu’en labourant.(proverbe français)

Bonne semaine!

Publicité

Merci a mes commanditaires

commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire