SorelTracy Magazine - Mercredi, 22 septembre 2021

Mercredi 11 août, 2021

EXPORT XVII : JAMES HATCH

James Hatch est né le 18 octobre 1962 à Sorel.  Son père John, anglophone, protestant, originaire du Manitoba, avait une sœur tandis que sa mère, Gisèle Simard, francophone, catholique, originaire de la Côte de Beaupré, avait 12 frères et 3 sœurs.  Son père a travaillé comme ingénieur à QIT -Fer et Titane et fut directeur du projet minier au Madagascar tandis que sa mère s’est occupé de ses 3 garçons.

Son frère aîné John

est aujourd’hui professeur titulaire aux beaux-arts de l’université Western(Ontario).  Son frère cadet David travaille dans le secteur de l’automobile.  Sa mère est retournée sur le marché du travail dans les années 80 comme gérante d’une boutique de vêtements pour dames à la Plaza Tracy.  Jusqu’à l’âge de 5 ans, James a vécu à Ste-Anne de Sorel.  Sa famille a alors déménagé rue du Marquis à Tracy.  Ses parents y ont passé le restant de leur vie et sont décédés en 2006 et 2007.

Notre héros du jour a complété ses études primaires et élémentaires aux écoles Saint-Jean-Bosco et Laplume, ses études secondaires au Sacré-Cœur puis à la polyvalente Bernard-Gariépy et ses études collégiales au Cégep Sorel-Tracy.  Il a joué au ballon-panier pour les Diplomates et consacré ces temps d’étude à la musique et…aux bars locaux : le Fort Saurel, le Bar ET et le Kiosque, entre autres.

Il a finalement obtenu son baccalauréat en beaux-arts à l’université Concordia avec une spécialisation en cinéma et une mineure en informatique.  Après ses études universitaires, il est revenu dans sa région natale pour y effectuer divers boulots.  Une rencontre fortuite avec Maurice Guévremont au Cactus Café en août 1992 l’a dirigé vers l’enseignement de l’anglais, langue seconde comme suppléant à l’ESFL puis au Cégep Sorel-Tracy.  Un emploi qu’il a adoré.

« Par contre, à ce moment, j’ai vécu une rupture avec ma conjointe et mon statut précaire comme professeur m’a contraint de quitter Saint-David d’Yamaska et de tenter ma chance ailleurs.»  Après une période de quelques mois passée chez son frère à Québec, il a accepté un poste en informatique dans la grande région de Toronto.  Après un an dans cette région, il a décidé de revenir au Québec et d’accepter un poste de direction dans une société française(Gemplus).  Il a pu alors voyager à travers le monde car il était responsable d’équipes à Montréal, en France, en Asie et en Californie.  Plus tard, il a obtenu un poste de haute direction chez Québecor Média.  À ce moment, il a fait la connaissance d’une personne, Catherine Lemière, pneumologue, professeure titulaire de médecine à l’Université de Montréal et sa conjointe depuis 20 ans.

En 2012, après une sabbatique de quelques mois en Australie, James a pris une semi-retraite.  Il occupe maintenant un poste à demi-temps comme consultant en finances et gestion de projets dans un centre de recherche universitaire qui lui permet de s’adonner à des activités personnelles.

En 2007, sa compagne lui suggère de prendre des leçons de golf, une activité que sa mère adorait.  Ils ont eu, comme on dit souvent, la piqûre et se sont joints au Club de golf Islemere puis ont posé leur candidature au Royal Montréal quelques années plus tard.  Ils ont été acceptés à ce club mythique internationalement connu au bout d’un an.

En septembre prochain, James réalisera un autre de ses rêves quand, invité par son vieil ami Richard Plante, il viendra jouer aux Dunes de Sorel-Tracy.  Le golf est son activité préférée mais il pratique aussi la plongée sous-marine et la musique.  Il possède d’ailleurs son propre studio d’enregistrement avec une belle panoplie de claviers et d’instruments de percussion numérique.

A 57 ans, James a été admis à la faculté de musique de l’Université de Montréal.  Après avoir réussi sa première session, il a réalisé que ce type de formation ne lui convenait pas.
Sa vie aujourd’hui s’écoule entre sa maison sur le bord de la rivière des Prairies, sa résidence secondaire à Aix-en-Provence et la Californie où il va jouer au golf 2 ou 3 fois par année.  « Mais mon coeur sera toujours à Sorel-Tracy.  Je suis et serai toujours fier de mes origines.  Je ne me prive jamais de le dire aux gens qui m’entourent.  Je retourne régulièrement à Ste-Victoire voir mon ami Mike et respirer l’air de la campagne.  Je vais manger une poutine Chez Hurteau.  Je passe acheter les produits de la Laiterie Chalifoux.  J’aime prendre le traversier et me souvenir de tous mes amis du passé.»

PÊLE-MÊLE

Voici deux messieurs qui honorent fort originalement depuis 22 ans le golfeur Payne Stewart décédé tragiquement dans son propre avion, un Learjet 35, le 25 octobre 1999.  Ces golfeurs, dis-je, qui étaient de passage au Club de golf Sorel-Tracy récemment, s’habillent ‘à la Payne Stewart’..  Ils portent les pantalons bouffants que seul portait le double champion de l’Omnium des États-Unis.  Cette journée-là, sur sa terre du Dakota sud, Tom Wessler chassait la perdrix quand il a vu cet énorme oiseau ‘aux ailes fixes’ descendre à pleine vitesse vers le sol et s’écrouler derrière un monticule. Sans exploser et presque sans faire de bruit.

Un autre monsieur, de son vrai nom Samuel Messieux, aurait frappé la balle bourrée de plumes d’oie et recouverte d’une peau de vache à 361 verges en 1836.  Dur à croire qu’il ait pu frapper aussi loin une balle …molle comparé à celle d’aujourd’hui au noyau dur et recouverte de plusieurs couches de matériaux synthétiques dont le surlyn et l’uréthane.  A beau mentir qui vient de loin.

Vive la pandémie! Cette période de la pandémie nous permet d’aller à une prise de sang à l’hôpital sur rendez–vous et sans attendre.

Avis (II)- Prenez un rendez–vous aussi si vous avez affaire à la SAAQ et si vous ne voulez pas attendre ‘en ligne’ sur le trottoir.

Hockey Dek au 525- Trystan Côté (2-1) a participé à 3 des 4 des Daltons vainqueurs 4 à 0 de Technique Focus Hockey.  Les soeurs Fillion-Tremblay, Nathanael (1-2) et Magaly (2 – 0) ont grandement aidé Lady’storm à surpasser Sex on the beach 5 à 1.

Quel nom donneriez–vous à cet œuvre du peintre extrusioniste Daniel Hertel-Cournoyer qui a sa boutique au 51-B George ?  La Galerie du Parc Royal est ouverte le dimanche.  Les peintisseries de Daniel méritent d’être vues.  (laudeney@hotmail.com).  Qui sait si le mot ‘peintisserie’ ne sera pas dans le dictionnaire un de ces jours?!

Mini-golf de la Plaza- Les dames Andrée Champagne, Francine Durand et Carole Cournoyer occupent les 14e , 15e, et 16e rangs de la division Fredérick qui comprend 53 joueurs, des messieurs, en majorité.

Logan Mailloux ne pouvait pas, selon un proche du Canadien, être repêché par pire organisation que celle de Montréal.  Une organisation trop puissante médiatiquement parlant.  Dans plusieurs autres organisations, l’erreur de jeunesse de Logan serait presque passée inaperçue.

Le coureur Jean Desrochers a rencontré les coureurs suivants dans sa carrière : Lassé Viren au marathon de Montréal en 1976, Carlos Lopez au marathon de Los Angeles en 1984, Jacqueline Gareau au marathon de Buffalo en 1980, Gérard Coté et Vasile Dimitru, professeur d’édu à Fernand-Lefebvre qui a côtoyé lui, les célèbres Zatopeck et Mimoune

Un autre membre des Dunes, Réginald Plante, 80 ans, a joué son âge une première fois cette saison.

Entendu et rencontré la semaine dernière à la bleuetière ‘ Les dames bleues’ de Yamaska, M.Marcel Lachapelle, retraité depuis 4 ans.  L’ancien bijoutier est un fin raconteur.  MATV devait l’engager pour ses récits de voyage.

Le chiffre de la semaine- 49.9 millions de doses ont été administrées jusqu’ici au Canada.

Une autre victoire, interclub celle-ci, pour l’ancien junior des Dunes, Martin Mandeville qui faisait partie de l’équipe senior du Club de golf Vallée–du–Richelieu.  Après son titre dans la classe A, VDR ajoute celui de la classe Senior avec 50 points soit 16 de plus que le Royal-Montréal, 21 de plus que Laval-sur-lac et 43 de plus que Whitlock.

Bonne fête !

9 : Richard Lacourse, Danielle Caron, Kevin Fréchette, Guylaine Bilodeau
10 : Jérémie Rainville, Renée LeBlanc, Hugo Shooner, 64 e anniversaire de mariage de M. et Mme Yvan Blanchette, Michel Côté, Gilles Gauthier
11 : Gérald Masson, Josée Lamothe, Jacques Levasseur, Maria Aussant
12 : Paul Olivier, Jacques Falardeau, Marie-Josée Paulhus, Denis Cardin, M-A Huot, Guy Pommerleau, Suzanne Gravel, Martin Gendron, Christian Bibeau
13 : Sabrina Arsenault, Lisakim Théroux, Justin Milot, Johnny Gaudreau, Jacques Deschênes, Alain Crête, Dany Chevalier, Michel Loyer
14: Nicole Berthiaume, Suzanne Aussant, David Rose, Mylaine Delainey
15: Louis Fontaine, Dany Babin, Michel Cournoyer, Zach Mandeville, Maddox Mandeville, Huguette Latour, Desneiges Latour

La ressemblance de la semaine- Vos avez reconnu la chanteuse Adèle et l’astronaute Julie Payette.

La pensée de la semaine- Un complexe de supériorité infondé est un requin avec une tête de poisson. (Claude – may Maia Ménia)

Bonne semaine!

 

Laurent Delainey
laudeney@hotmail.com

Publicité

Merci a mes commanditaires

commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire commanditaire