SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Jeudi 19 août, 2021

Éthique: « Il est temps de faire le ménage à Ottawa après le passage des libéraux », dit Yanick Caisse

Par : Équipe électorale Yanick Caisse

Sorel, Québec – Après les nombreux scandales qui ont secoué le gouvernement de Justin Trudeau pendant ses six années au pouvoir, il est grand temps de rehausser nos standards et d’adopter des lois plus sévères en matière d’éthique et de transparence. Fini les passe-droits aux amis libéraux et les pénalités risibles, les conservateurs du Canada vont adopter une Loi anticorruption pour renforcer considérablement les lois fédérales sur l’éthique, le lobbying et la transparence. Yanick Caisse de la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel appuie cette mesure des plus nécessaires.

« Je pense que les Québécois et les Québécoises sont tannés de voir que Justin Trudeau se sort de situations pas possibles sans la moindre des conséquences. C’est quand même le premier premier ministre à être blâmé pas une, mais deux fois par le Commissaire à l’éthique pour des comportements éthiquement discutables. C’est grave. Le premier ministre est censé être exemplaire et suivre les règles. C’est son devoir en tant que représentant du pays ! C’est encore le même comportement libéral qui nous a amené le scandale des commandites au Québec. C’est malheureux de voir que cette culture est encore présente au sein du parti libéral », a mentionné Yanick Caisse de la circonscription Bécancour-Nicolet-Saurel

« Dans une démocratie, personne ne devrait pouvoir utiliser ses relations pour éviter d’être poursuivi s’il est accusé d’avoir enfreint la loi. C’est pourquoi nous allons faire le ménage et restaurer l’éthique au sein du gouvernement. Il n’y a qu’un seul choix pour agir pour l’éthique : les conservateurs du Canada », a conclu Erin O’Toole, chef des conservateurs.

Les conservateurs du Canada vont adopter une Loi anticorruption pour :

• Imposer des pénalités monétaires pour toute infraction à la Loi sur les conflits d’intérêts. Justin Trudeau et Bill Morneau ont tous deux manqué d’éthique, mais n’ont fait face à aucune pénalité;

• Augmenter les amendes pour les infractions à l’éthique d’un maximum de 500 $ à un maximum de 50 000 $ afin de décourager ce type de comportement;

• Garantir la confidentialité du cabinet qui ne pourra plus être utilisée pour soustraire des initiés gouvernementaux à une enquête criminelle. La confidentialité du cabinet vise à assurer un bon gouvernement, pas à cacher un comportement illégal;

• Éviter que le scandale SNC-Lavalin se répète en exigeant que toutes les réunions des sociétés et des organisations soient signalées, et en interdisant tout lobbyisme sur une affaire qui fait l’objet de poursuites criminelles;

• Empêcher les députés de toucher toute forme de rétribution pour des discours.

Source : Équipe électorale Yanick Caisse

Publicité

Publicité