SorelTracy Magazine - Mercredi, 22 septembre 2021

Vendredi 18 juin, 2021

LETTRE-OUVERTE

Ensemble, améliorons la réputation de Sorel-Tracy

Par Sophie Chevalier et Yanick Caisse

Nous soussignés, courtiers immobiliers à Sorel-Tracy, nous représentons des bannières dont la réputation d’excellence s’étend au-delà des frontières canadiennes. Chaque jour, nous accordons une attention particulière à notre propre réputation et à notre image de marque ; il en va de même pour celle de notre bannière qui doit inspirer confiance et fierté à nos clients.

Ainsi, peu importe qui nous sommes : individus ou organisation. Peu importe notre domaine d’activité : exercé présentement ou dans le futur. Peu importe là où nous intervenons : dans notre ville ou à l’extérieur. S’il y a une chose à laquelle nous ne pouvons échapper, c’est l’opinion que les autres se font de nous et les conséquences qui y sont associées.

Ce que l’on appelle la réputation, c’est l’image de confiance que nous projetons ; pour une ville, on parle alors d’image de marque. La réputation est l’une des clés universelles du succès et elle est ce que nous sommes ; ne nous trompons pas, nos agissements sont observés.

Crédit photo : Philippe Manning

Au-delà des intuitions, des préjugés, de notre position professionnelle ou de nos ambitions politiques, comment alors, évaluer la réputation de Sorel-Tracy ? Comme il n’existe pas de palmarès crédible sur le sujet, il nous faut y aller indirectement et utiliser plusieurs sources d’information.

Ce qui fait qu’il serait trop long de faire la liste des indicateurs, sondages ou palmarès concernant la situation comparée des villes du Québec. Cependant, une constante se dégage de l’analyse de cette masse d’information et malheureusement, les résultats depuis plusieurs années, pointent tous dans la même direction : la réputation de Sorel-Tracy n’est pas reluisante.

Pour preuve : une population stagnante autour de 35 000 habitants depuis plus de 20 ans, pour une ville située à moins de 100 km de Montréal ; des investissements privés anémiques équivalents à 20 % de villes comme Saint-Hyacinthe ou Drummondville ; un Indice de vitalité économique qui nous place au seuil de la dévitalisation, contrairement à Contrecoeur ; un indice du Bonheur (groupe Léger) qui nous positionne comme moins heureux que la moyenne québécoise ; prépandémie, construction résidentielle en berne et baisse de l’évaluation municipale de nos maisons ; certaines artères comme le boulevard Saint-Louis sont dans un état pitoyable tout comme dans notre centre-ville historique, lequel est laissé à l’abandon depuis trop longtemps avec ses dizaines de locaux vides ; un maire de la ville-centre régulièrement source de conflits au sein de la MRC Pierre-De Saurel et qui porte ses différends avec fracas et de façon théâtrale sur la place publique ; Infoman qui annonce que Sorel-Tracy est devenue sa ville préférée, en nous ridiculisant régulièrement à la grandeur du Canada, en présentant les blagues d’adolescent du maire de Sorel-Tracy et de son conseil municipal. Même si la cour est pleine, la liste pourrait s’allonger.

Ce qui importe, c’est le regard que les autres – citoyens et investisseurs potentiels – portent sur nous et il est loin d’être invitant. Que dire d’une ville qui décide sur un coup de tête, au début de la pandémie, de mettre à pied 90 employés y incluant son commissaire industriel ?

Quel signal cela envoi-t-il à la population et aux investisseurs potentiels qui ont à décider entre Sorel-Tracy ou une autre ville ? Il faut que cela change.

Il ne saurait y avoir de développement économique significatif et donc, de nouveaux investissements privés et de nouveaux citoyens, sans une amélioration marquée de notre réputation. Nous devons débuter ensemble, en équipe, le long processus visant à redorer notre image de marque comme ville, pour redevenir un endroit de choix pour y vivre et y faire des affaires.

Dans ce contexte, nous signataires, avons été charmés par le projet de développement économique de M. Jocelyn Daneau, candidat à la mairie de Sorel-Tracy en novembre 2021 et intitulé : La promenade des Filles du Roy à Sorel-Tracy. Nous avons surtout été interpellés par sa volonté de vouloir lier développement économique et image de marque et donc, notre réputation comme ville, avec cette nouvelle signature qu’il propose pour le Vieux-Sorel. Nous pensons que c’est une avenue très prometteuse.

Il est devenu urgent de rétablir collectivement notre image de marque et notre réputation. C’est une condition de base pour redevenir une équipe gagnante à Sorel-Tracy, particulièrement au niveau économique. Nous appuyons donc M. Daneau et demandons à la population de le faire en grand nombre.

Sophie Chevalier, courtière immobilière
Yanick Caisse, courtier immobilier

Publicité

Publicité