SorelTracy Magazine - Mercredi, 22 septembre 2021

Mardi 17 août, 2021

Élections Fédérales 2021

Élections déclenchées en pleine 4e vague : «… cette décision est irresponsable, mais les conservateurs sont prêts à remplacer Justin Trudeau », dit Yanick Caisse

(Équipe électorale Yanick Caisse, Sorel-Tracy, 15 août 2021) – Alors que le Québec se prépare à affronter la quatrième vague de COVID-19, les libéraux ne trouvent rien de mieux à faire que de déclencher des élections fédérales. La preuve est faite que leurs priorités se résument à tenter d’obtenir davantage de votes en mettant en péril la santé et la sécurité de millions de Québécois et de Québécoises. Cette décision est une preuve de plus qui s’ajoute à celles prouvant le manque de jugement de Justin Trudeau.

« La situation me préoccupe grandement : quelle était l’urgence de déclencher des élections alors que les nouveaux cas de COVID-19 augmentent en même temps que les décès ? Non, la pandémie n’est pas terminée et tenir des élections dans ces conditions est imprudent et irresponsable. Justin Trudeau sera le seul responsable si jamais des éclosions devaient éclater à la suite du branle-bas de combat qu’entraînent des élections de cette envergure. Si les libéraux ne sont pas capables de contrôler l’agenda législatif, ils n’ont qu’eux seuls à blâmer : ils en sont responsables ! », a mentionné le candidat de Yanick Caisse.

« Alors que nous sommes forcés de nous retrouver en élections à cause du caractère brouillon et improvisé du gouvernement de Justin Trudeau, les conservateurs agiront pour le Québec au contraire des libéraux qui ne font que de belles promesses depuis six ans maintenant, mais n’agissent pas. Les conservateurs du Canada ont un plan détaillé et crédible pour remettre l’économie dans la bonne direction pour tous les Québécois et toutes les Québécoises tous milieux confondus. Notre plan est simple :

• Agir pour les emplois en récupérant le million d’emplois perdus pendant la pandémie en un an, en plus de s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre.

• Agir pour la santé mentale avec notre Plan d’action canadien pour la santé mentale.

• Agir pour l’intégrité en adoptant une nouvelle loi anticorruption afin de réparer le gâchis à Ottawa.

• Agir pour notre pays en créant, ici au pays, une capacité pour combattre toute future pandémie.

• Agir pour notre économie en équilibrant le budget au cours de la prochaine décennie.

J’appelle les électeurs à congédier Justin Trudeau pour manquer à ce point de jugement. La seule façon de le faire est de voter conservateur », a conclu M. Caisse.

Source : Équipe électorale Yanick Caisse

Yanick Caisse, courtier immobilier
Naissance : 15 août 1965 à Sorel – Résidence : Sorel-Tracy
Notes biographiques

Depuis plus d’un siècle, la famille Caisse est présente dans la grande région de Sorel-Tracy. C’est d’ailleurs à l’usine d’embouteillage Coca-Cola fondée par son arrière-grand-père en 1904 que Yanick, début vingtaine et aîné d’une famille de 4 enfants, a commencé son parcours professionnel. Il y était alors l’un des plus jeunes employés et en a profité pour développer son sens des responsabilités et de l’organisation, en occupant plusieurs fonctions jusqu’à la fermeture en 1995.

Fort de cette expérience, il a été retenu par les Aciers inoxydables Atlas comme opérateur. Rapidement, il est devenu familier avec plusieurs étapes du processus de production, pour des produits destinés à des fabricants canadiens comme Bombardier. Ce qui l’a conduit à devenir auditeur pour les systèmes qualité de la famille des normes ISO, en particulier ISO 9002 pour le contrôle de la qualité, notamment au niveau des achats.

Croyant à l’engagement auprès de ses paires, Yanick a été délégué syndical. Sa grande force : favoriser les bonnes relations entre employés et employeur. À la fermeture des Aciers Atlas, il a ensuite travaillé pour Aciers Mittal à Contrecœur.

Au fil du temps, Yanick a acquis une formation de courtier immobilier après des études au niveau collégial et une formation en démarrage d’entreprises. Tant et si bien que pendant plusieurs années, il a cumulé deux emplois. Finalement il a décidé de devenir courtier immobilier et donc, de devenir travailleur autonome. Un mode de vie qui lui plaisait et qui a fait son succès professionnel.

Issue d’un système de valeurs transmis par ses parents, pour Yanick Caisse, chaque transaction immobilière se base sur un principe fort simple : « Les gens avant l’argent ». Ainsi, depuis maintenant 16 ans qu’il se passionne pour cette profession, il peut s’enorgueillir d’une solide réputation de rigueur et d’honnêteté en affaires. Au-delà du succès professionnel et de ses nombreux titres de « Courtier du mois », sa plus grande satisfaction dit-il : « C’est de voir les gens heureux après une transaction ».

Ce qui fait de Yanick un équipier fiable et engagé. Sportif dans l’âme, il a joué au soccer, au baseball et surtout au hockey, notre sport national.

Sur une note plus personnelle, la natation et quelques fois la boxe ont suscité son intérêt comme la raquette l’hiver ou le golf et le vélo à la belle saison. Artiste à ses heures, il a produit quelques tableaux et des œuvres sur plaques de métal, en hommage à nos travailleurs des mines et des fonderies. De même, lorsque l’occasion se présente, il en profite pour sortir ses outils et travailler le bois.

Homme à l’esprit universel, Yanick affectionne particulièrement les séjours en Europe quoiqu’il aime bien couper l’hiver en deux, sous le chaud soleil du sud.

Généreux, il donne régulièrement à son prochain, comme au programme Déjeuner-École. Fort de l’expérience d’une vie, Yanick Caisse a décidé de s’impliquer en politique pour redonner. Pour lui les jeunes sont importants et se lancer en politique au sein d’un parti qui aspire à gouverner est le plus beau lègue qu’il puisse faire, pour laisser un environnement meilleur.

Publicité

Publicité