SorelTracy Magazine - Vendredi, 19 août 2022

Lundi 11 avril, 2022

Par Jean Doyon

« Down The Road », un « road trip » avec Flying Joes

(Jean Doyon) – Fallait vraiment me surprendre pour que je prenne le temps d’écouter un album complet de « Southern Rock », ou « Rock du Sud », si on veut vraiment traduire, et d’en parler dans une chronique, mais The Flying Joes ont réussi à me convaincre d’écouter Down The Road.

Le trio formé du chanteur et percussionniste Syd Bedard, de JF Arsenault aux guitares, dobro et choeurs, et du batteur Yves Côté, sont ensemble depuis 2014, mais le band a ajouté deux nouveaux membres en 2021, Sébastien Saliceti à la basse et Éric Plante aux claviers.

Après avoir tourné au Québec, en Ontario et au Nouveau-Brunswick, Flying Joes lance Down the Road, un 3e album lumineux dans le style Southern Rock aux accents pop-rock.  Ce nouvel opus de 11 titres mixé et co-réalisé par Éric Plante (ex chef sur le Cirque du Soleil O) invite à partir en « road trip » avec des textes qui élèvent l’âme, parlent de la nature et mettent un baume sur les deux dernières années difficiles vécues par tous.

Mon analyse

J’ai toujours été un vif promoteur du Canadian Rock, et ce, depuis les années 80. Très souvent, son style unique, le son, sa façon de faire, sa particularité n’obtient pas toujours le crédit qu’il devrait, et pourtant beaucoup de succès qui vous ont peut-être rendu heureux le temps d’une écoute, venait d’un groupe ou d’un artiste du Canada.

Flying Joes en est un bel exemple, et présente avec Down The Road, une musique venue à maturité, ça sonne très bien, ça s’écoute bien, les mélodies sont «accrochantes», une belle production. Un Rock teinté de country, quelques fois Pop-Rock, à d’autres occasions purement Rock, un beau mélange très apprécié.

La pièce titre de l’album, Down The Road est celle qui explique le mieux la direction de l’album, et ce sera probablement leur succès qui devrait tourner un peu partout. Un Rock solide et des choeurs… à la « Bon Jovi » ? Peut-être !

Les titres que j’ai retenus : Sweet Old Love, Give Me Faith, Follow Your Heart, Learn To Fly, Feet in the River et honnêtement tout l’album s’écoute très bien.

Mais, ma favorite est très certainement Moonlight November. Ce titre m’a fait voyager dans le temps. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m’a ramené à de nombreux souvenirs musicaux « Du bon Vieux Temps ! » Une intro qui débute dans une certaine direction, puis tout à coup, une incroyable partie vocale qui me fait penser à du Uriah Heep, Streetheart, Bad Company, Styx, vous savez ce style-là. Et les voix sont sur la note, même les très hautes. Et la guitare, qui sonne solide comme de la roche, m’a définitivement rappelé BTO (Four Wheel Drive). Un bon mix de tous les instruments. Bravo, beau travail !

Je connais le chanteur Syd Bédard depuis ses débuts avec le groupe Jelly Fish, mais je trouve que sur cet opus, il maitrise très bien sa voix, particulièrement aux moments opportuns. Également, un « coup de chapeau » pour le travail du guitariste JF Arsenault qui a trouvé sa voie, son style, ses mélodies, sa façon à lui de raconter une histoire dans ses solos.

Comme je le disais, je ne fais presque plus de critique de disque, mais celui-ci en valait la peine. Clairement, ce CD va jouer dans mon truck … dans le tapis !

Site : www.flyingjoes.com

Publicité

Publicité