SorelTracy Magazine - Mardi, 30 novembre 2021

Mercredi 24 novembre, 2021

Discours du Trône : « Tout ça pour ça? » – Louis Plamondon

Ottawa le 24 novembre 2021 – Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, et Louis Plamondon, député de Bécancour—Nicolet—Saurel, ont annoncé que le parti votera sans enthousiasme en faveur du discours du Trône, bien qu’ils regrettent l’absence de substance suggérant que les Québécois et les Canadiens ont élu un gouvernement usé dès sa toute première journée au Parlement.

« Le discours du Trône n’offre aucune raison de voter en faveur ni aucune raison de voter contre. Il contient des mots-clés, par exemple la santé, la lutte aux changements climatiques ou la relance économique, mais n’étaye aucun énoncé d’intention pouvant se déployer sur un mandat de quatre ans. C’est un énoncé très court qui ne justifie en rien que le gouvernement ait déclenché des élections « urgentes » et fermé le Parlement durant cinq mois. Néanmoins, on ne peut être contre la tarte aux pommes et le Bloc Québécois appuiera le discours du Trône, même s’il fait figure de travail de cégep écrit en une demi-journée », a déclaré M. Blanchet.

Louis Plamondon constate toutefois à la lecture du discours du Trône que le parti doit absolument garder le cap et faire ses propres propositions pour le Québec. « Nous gardons le même esprit de collaboration vigilante. Nous appuierons à la pièce ce qui est bon pour le Québec.  Nous travaillerons à améliorer ce qui peut l’être et nous nous opposerons à ce qui est nuisible pour la nation québécoise. Le Bloc Québécois continuera de faire des propositions qui sont structurantes pour le Québec, d’autant plus qu’il constate à la lecture du discours du Trône que le gouvernement Trudeau cherche l’inspiration. Nous nous battrons pour le financement adéquat des soins de santé, freiner les changements climatiques, la qualité de vie de tous les aînés, la promotion de la langue française, le poids politique du Québec à Ottawa et le contrôle des armes à feu », a déclaré M. Plamondon.

Source: bureau du député Louis Plamondon

Publicité

Publicité