SorelTracy Magazine - Jeudi, 23 mai 2024

Lundi 13 mai, 2024

Qualité de l’air dans la région de Sorel-Tracy

Deux fois plus de maladies respiratoires qu’ailleurs au Québec en 2019-2021

(Stéphane Martin, 13 mai 2024) – Une trentaine de citoyens ont assisté jeudi soir à la rencontre d’information organisée par la Direction de santé publique (DSPu) qui y dévoilait les plus récentes analyses de la qualité de l’air faites près de l’entreprise Richardson à Sorel-Tracy. Des données sur la santé de la population de cette région ont aussi été présentées.

S’appuyant sur d’autres données recueillies en 2017-2018, la DSPu a pu établir un comparatif avec celles de 2022-2023. Ces nouvelles mesures montrent que le nombre de dépassements des quantités permises (normes) au Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère est moins grand qu’en 2017-2018. Toutefois, dans le secteur résidentiel près de l’usine, les résultats montrent peu d’amélioration entre les deux études. De plus, les quantités moyennes de poussières de plus grande taille (PST, PM10) dépassent encore les normes permises sur 24 h.

Cette situation peut avoir des effets sur la santé de la population. Respirer ces poussières peut causer une sensation de picotement au niveau des yeux, du nez et de la gorge, de la toux, des crises d’asthme et des symptômes d’allergies.

Le secteur étudié comprend le centre-ville de Sorel-Tracy et la ville de Saint-Joseph-de-Sorel. Concrètement, il a été démontré que le nombre de personnes qui souffraient d’asthme et de maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC) était environ deux fois plus grand dans le secteur étudié en 2019-2021 qu’ailleurs au Québec.

Toutefois, le nombre de nouveaux diagnostics d’asthme diminue depuis le début des années 2000, tout particulièrement chez les jeunes enfants. L’écart entre le centre-ville de Sorel-Tracy/Saint-Joseph-de-Sorel et l’ensemble du Québec a aussi baissé. De plus, une diminution est observée pour les nouveaux diagnostics de MPOC entre 2016-2021.

La DSPu poursuivra son évaluation pour mieux comprendre les facteurs qui pourraient expliquer le plus grand nombre de diagnostics de maladies respiratoires dans le secteur. Des facteurs comme la qualité des logements et les habitudes de vie de la population, le fait de fumer par exemple, peuvent aussi avoir un impact sur l’état de santé.

Les échantillons recueillis ont également révélé la présence de zinc dans l’air du secteur. Bien qu’on assure que les quantités mesurées ne sont pas inquiétantes pour la santé de la population, des examens seront menés afin de trouver les sources de ces émanations qui ne proviendraient pas de l’entreprise Richardson qui est spécialisée dans le domaine céréalier.

Richardson assure sa collaboration

Au micro, Benoit Soucy

L’entreprise Richardson International était aussi présente à cette soirée d’information. Les dirigeants assurent que l’entreprise est en train de mettre en place de nouvelles mesures pour diminuer la fréquence et l’intensité des épisodes de poussières. « Je tiens à dire que l’on essaie d’être un bon citoyen corporatif et que nos employés demeurent à Sorel-Tracy. On est intéressé à vouloir trouver des solutions. […] Il ne faut quand même pas oublier que notre matière première est volatile. […] Il y a des investissements majeurs qui ont été faits à Sorel-Tracy, dont les canons à eau pour empêcher les particules de céréales de se propager. […] Est-ce que c’est parfait ? Absolument pas. […] Ce ne sera jamais parfait. On essaie de réduire, on fait ce que l’on peut. On est prêt à travailler avec tout le monde. Il n’y a pas toujours de solution miracle », mentionne le vice-président des opérations portuaires chez Richardson International, Benoit Soucy.

Le maire de Sorel-Tracy se concentre sur le positif

Le maire de Sorel-Tracy a accepté de commenter les faits présentés par la DSPu. Si les données concernant la santé peuvent inquiéter la population, Patirick Péloquin choisit de se concentrer sur certains points qu’il considère positifs. « Avoir des données scientifiques nous permet de mieux réfléchir et nous positionner par rapport à la question. Les données de maladies chroniques chutes. On s’en va vers la norme québécoise. Ça veut donc dire que les interventions environnementales effectuées dans les usines ont porté fruit. Je suis content de voir que Richardson est très ouverte en tant qu’entreprise pour faire les efforts afin d’assurer une bonne qualité de l’air à Sorel-Tracy. En même temps, on est tributaire de notre passé », commente Monsieur Péloquin.

Il y a eu 37 plaintes formulées au ministère de l’Environnement du Québec en 2022-2023. La Ville de Sorel-Tracy rappelle qu’il est important de signaler tout épisode de poussières au ministère de l’Environnement du Québec par courriel ou via le formulaire en ligne à l’adresse suivante :
https://www.environnement.gouv.qc.ca/formulaires/Plainte/avis_signalement_p1.asp

Il est possible de consulter l’Avis de la Santé Publique concernant les poussières émises par l’entreprise Richardson ICI
Avis sante publique_Richardson

Vous pouvez consulter le résumé de la présentation publique de jeudi soir ICI
Resume_Communication_population_Sorel-Tracy_VF_DSP

Rapport d’expertise complet du ministère de l’Environnement ICI
Rapport d’expertise complet

 

Publicité

Publicité