SorelTracy Magazine - Vendredi, 23 février 2024

Mercredi 22 novembre, 2023

Des résultats impressionnants, dévoilés lors du bilan de la phase pilote de L’Étiquette-Osez la porter!

L’Ardoise, groupe populaire en alphabétisation a présenté avec fierté les conclusions de la phase pilote de son initiative L’Étiquette – Osez la porter!, cette semaine à la salle ArcelorMittal du Marché des arts Desjardins.  De nombreux partenaires, collaborateurs et membres de la communauté s’étaient réunis afin d’assister au dévoilement des résultats exceptionnels de cette action inédite de sensibilisation à la réalité de l’analphabétisme et à l’importance de la simplification des communications.

Reconnaissance des partenaires
L’évènement a non seulement été l’occasion de démontrer l’évolution remarquable de l’initiative depuis son implantation, en 2021, mais aussi de souligner avec gratitude le support et l’engagement de ses 39 partenaires officiels. Des plaques honorifiques leur ont d’ailleurs été remises en signe de reconnaissance.

« C’est collectivement que nous devons agir pour améliorer les conditions de vie des personnes peu alphabétisées. Et cela doit incontestablement passer par l’engagement tangible du milieu. Notre société n’a pas le luxe de se passer de l’apport de ses citoyens, surtout lorsque l’on prend en considération tous les impacts et l’ampleur des coûts sociaux qui sont reliés directement à leur exclusion sociale. L’Étiquette – Osez la porter! est maintenant un incontournable régional; il s’agit d’une solution concrète pour favoriser l’inclusion et la participation sociale des personnes peu alphabétisées. La simplification des communications? Tout le monde y gagne! » mentionne avec conviction Alexandra Desplanches, chargée de projet en transformation sociale à L’Ardoise, groupe populaire en alphabétisation.

Plan d’action 2023-2024
Initialement, L’Étiquette-Osez la porter! avait reçu un financement ponctuel de la part du ministère de l’Éducation pour une durée de 2 ans, soit d’octobre 2021 à octobre 2023. Celui-ci étant arrivé à échéance, l’organisme est en mesure de poursuivre l’initiative jusqu’en juin prochain, grâce à des décisions organisationnelles découlant de la planification stratégique. Toutefois, la recherche de financement demeure un enjeu majeur pour le maintien de ce service. « Parce que cette initiative répond réellement à un besoin important dans la communauté et qu’on sait qu’on tient quelque chose d’innovant et unique, on ne pouvait pas la laisser aller comme ça. On ne voulait pas la laisser mourir. Pas après les super résultats qu’on a eus! » ajoute madame Desplanches.

L’Ardoise, groupe populaire en alphabétisation s’engage à aller encore plus loin durant la prochaine année pour assurer une réponse aux besoins des personnes peu alphabétisées. Le dévoilement des objectifs pour la phase de consolidation en cours a permis d’apprendre qu’en plus de la recherche de financement pour assurer la pérennité de l’initiative et l’embauche d’une ressource à temps plein, l’organisme :

• Continue sur sa lancée en offrant des formations auprès de nouveaux partenaires (objectif de 7 d’ici la fin juin 2024), ainsi que du support, un suivi et un contrôle qualité auprès de ceux déjà accrédités;

• Veut rejoindre des parents peu alphabétisés pour les guider dans la proposition de solutions pour obtenir des communications simplifiées. Cela les aidera à faire reconnaitre leurs droits et à mieux s’impliquer dans le parcours scolaire de leur enfant;

• Est en démarche avec d’autres groupes d’alphabétisation populaire afin de faire une campagne d’éducation populaire sur la réalité de l’analphabétisme et l’importance de la simplification des communications à l’échelle de la province.

Au Québec, 53% de la population âgée de 16 à 65 ans a un niveau de littératie de 2 ou moins (sur une échelle composée de 6 niveaux allant d’inférieur à 1 jusqu’à 5). Un niveau de littératie 3 est nécessaire pour comprendre les communications actuelles au Québec. Cela veut donc dire qu’une personne sur deux a de la difficulté avec la compréhension de l’information. Ne pas pouvoir comprendre les informations implique de grandes conséquences pour les personnes peu alphabétisées : difficulté à se maintenir en santé, difficulté à obtenir ou à conserver un emploi, difficulté à s’intégrer dans le parcours scolaire pour soutenir son enfant, précarité financière, etc. L’analphabétisme entraîne des conséquences individuelles très concrètes. Cependant, il s’agit avant tout d’un problème de société qui empêche la participation active de plus de la moitié des personnes âgées de 16 ans et plus.

L’Étiquette – Osez la porter! sensibilise au droit d’accès à l’information et outille pour transmettre des informations de manière plus efficace, en simplifiant les communications. À la suite d’une formation, des organisations (services publics, entreprises privées et organismes communautaires) reçoivent une accréditation et affichent leur logo afin de s’identifier. Les personnes peu alphabétisées peuvent ainsi ensuite recevoir des services adaptés à leur réalité et participer à la collectivité en toute dignité.

Source : L’Ardoise, groupe populaire en alphabétisation

Publicité

Publicité