SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Samedi 3 juillet, 2021

Des orignaux à Sorel-Tracy

Des Sorelois ont réussi à capter l’orignal qui se déplaçait à Sorel-Tracy au cours des derniers jours. Crédit: Facebook

Anaïs Gasse

L’étrange apparition des orignaux étonne en plein centre-ville au lendemain de la Saint-Jean-Baptiste. Sur les réseaux sociaux, on aperçoit les photos de animaux aux alentours de Statera et plus récemment, à la SAQ, sur le boulevard Poliquin. Qu’est-ce qui suscite leur présence en plein cœur du centre-ville sorelois ? Explications d’Anaïs Gasse, porte-parole au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Lundi dernier, des agents se sont même déplacés à la suite d’appels des citoyens. Dès leur arrivée, près de la SAQ, les animaux étaient repartis dans les boisés environnants. « Ce n’est pas la première fois qu’on voit des orignaux se promener en pleine ville que ce soit à Sorel-Tracy ou Sherbrooke », explique Mme Gasse.

À ce temps-ci de l’année, les jeunes orignaux ont quitté leur maman et ils ont à la recherche d’un nouvel habitat. « En Montérégie, les boisés sont petits et ils ne peuvent contenir plus de 2 ou 3 orignaux en même temps », ajoute-t-elle.

Les orignaux aperçus près de Statera peuvent provenir de la Rive-Nord. Mme Gasse évoque même l’hypothèque qu’ils ont pu traverser le fleuve à la nage.  « C’est souvent une erreur de parcours qui explique la présence de ces bêtes qui ne cherchent pas nécessairement la présence d’humains quand ils arrivent en ville. »

« Tant que l’animal ne présente pas un danger pour le public, c’est difficile pour nous de justifier une intervention », dit la représentante du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Quoi faire ?

Si par hasard, on se retrouve en la présence du cervidé qui mesure plus de 2 mètres, que doit-on faire ? Il faut rester calme. Généralement, l’animal n’est pas agressif. Il faut maintenir une distance d’un bon 15 mètres.

Mme Gasse conseille de lui parler calmement et de reculer doucement. Idéalement, on tente de se cacher derrière une voiture ou un arbre. « On garde nos enfants et notre chien éloignés de l’animal et on n’essaie en aucune façon de le nourrir. »

La coupe de bois

Leur présence est-elle liée à la coupe de bois de nombreux boisés qui ont laissé la place à la construction de luxueux condos ?  Plusieurs Internautes ont déploré la destruction de leur habitat forestier.  « Ce n’est pas impossible, cela peut faire partie de l’équation, mais ce n’est pas la seule raison de leur présence », assure Mme Gasse.

Les changements climatiques y sont-ils pour quelque chose ?  « C’est une bonne question. À chaque année, on retrouve la présence de ces orignaux dans les villes. Ce n’est pas anormal. Peut-être que dans quelques années, la publication de nouvelles études sur le sujet va me contredire », conclut-elle.

Publicité

Publicité