SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Vendredi 18 juin, 2021

Des citoyens se mobilisent pour préserver le Parc régional des Grèves

La vente récente d’un lot situé dans le Parc régional des Grèves par la Colonie des Grèves suscite de fortes inquiétudes auprès d’un grand nombre de citoyens, surtout depuis cette déclaration faite par l’entreprise dans divers médias récemment : « RTFT souhaite continuer à participer au développement du Parc régional des Grèves, en collaboration avec tous les autres partenaires, tout en ajoutant une option potentielle pour pérenniser nos opérations à Sorel-Tracy pour les décennies à venir. »

Selon ces citoyens, cela démontre que l’entreprise prévoit éventuellement utiliser ce terrain pour agrandir son Parc de résidus miniers situé à l’intérieur du Parc régional des Grèves.

C’est donc en réaction aux derniers évènements que le groupe Sauvons le Parc Régional des Grèves, en collaboration avec la Coalition Eau Nature Air Purs, vient de voir le jour pour sensibiliser les différents acteurs ainsi que la population à l’importance de sauvegarder l’intégrité physique et écologique de ce parc pour les générations futures.

« Le groupe souhaite qu’une réflexion collective soit mise de l’avant pour éviter que le Parc soit développé à d’autres fins que récréatives. Pour ce faire, il faut miser sur une perspective écologique durable et empêcher la vente de tout terrain situé à l’intérieur du Parc, et ce, à toute entreprise, promoteur ou industrie que ce soit, afin d’en assurer son intégralité et sa pérennité. », a déclaré André Pépin, président du groupe citoyen.

Valeur du parc

Depuis sa création en 2009, le parc a su gagner le coeur de la population régionale avec ses nombreux sentiers balisés pour la pratique de marche, raquette et de ski de fond. Chaque année, c’est plus de 10 000 utilisateurs jeunes et moins jeunes qui viennent profiter de la forêt du Parc.

Perte potentielle de territoire

Selon la carte représentée par le groupe, le lot acquis par RTFT représente une superficie de plus 130 000 m2, soit 16,5% de l’ensemble du Parc actuel. Ainsi, plusieurs sentiers établis pourraient être grandement amputés, voir complètement disparaitre.

Comment se joindre à nous

Nous invitons la population de la région à joindre notre mouvement afin d’assurer la pérennité du Parc régional en visitant notre page Facebook et en signant la pétition disponible sur www.Change.org (lien également disponible sur notre page FB).

Source : André Pepin

Publicité

Publicité