SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Samedi 10 juillet, 2021

Des arbres particulièrement mangés cette année

Par l’Association forestière du sud du Québec et l’Agence forestière de la Montérégie

Depuis ce printemps, des feuilles d’arbres sont mangées par un insecte particulièrement actif cette année : la spongieuse européenne. Dans certains secteurs, l’infestation est si forte que de nombreux arbres perdent l’intégralité de leur feuillage. L’ouest de la Montérégie est particulièrement touché, mais la spongieuse est présente de l’Outaouais à Rivière-du-Loup.

La spongieuse est un insecte défoliateur; sa larve prend la forme d’une chenille qui peut consommer jusqu’à un mètre carré de feuilles. Cette année, ces larves se comptent par milliers dans les zones infestées. La spongieuse préfère les chênes, les peupliers, les bouleaux et le tilleul, mais elle peut s’attaquer à environ 500 espèces d’arbres, incluant les érables ainsi que plusieurs conifères.

Heureusement, malgré l’effet spectaculaire d’un arbre entièrement défolié, les feuillus en bonne santé ont très peu de risques de mourir après une seule année d’infestation. Par contre, ces risques augmentent si la défoliation survient plusieurs années consécutives ou si les arbres étaient déjà stressés avant l’infestation.

Se protéger de la spongieuse
Si vous avez des arbres dont les feuilles ont été mangées en juin, vous pouvez tenter de trouver le coupable. S’il s’agit de la spongieuse, vous devriez trouver des larves cachées à la base des troncs en journée d’ici à la mi-juillet. Elles sont facilement reconnaissables par des paires de points rouges et bleus sur leur dos, séparés d’une ligne centrale blanche.

Si la spongieuse est la coupable, des petites masses d’œufs blanchâtres ou brunâtres, d’environ 2 cm de large, devraient apparaître sur les troncs, notamment à leur base, de la mi-juillet à la mi-septembre. Ces œufs formeront les larves actives à l’été prochain. Si nous avons un hiver typique dans quelques mois, le froid devrait détruire 80 % des œufs et nous protéger naturellement d’une nouvelle infestation. Par contre, si nous avons un hiver doux à nouveau, ou qu’une abondance de neige les protège du froid, bien plus d’œufs survivront et nous pourrions vivre une infestation encore plus forte l’an prochain.

Pour tenter de réduire l’intensité d’une nouvelle infestation, on peut détruire les masses d’œufs accessibles, trouvées sur les troncs, avec une brosse ou en les détachant avec un couteau et en les plongeant dans l’eau savonneuse. Utilisez des gants pour cette procédure, car les masses sont recouvertes de poils urticants.

Pour en savoir plus sur la spongieuse, consultez la fiche d’information www.afsq.org/fiche-spongieuse et le site web http://afm.qc.ca/declaration-dinsectes-ravageurs/

Participez à la recherche sur la spongieuse et aidez à protéger nos forêts en déclarant vos détections sur l’application iNaturalist. La spongieuse y est répertoriée sous le nom de Bombyx Disparate.

Association forestière du sud du Québec & Agence forestière de la Montérégie

Publicité

Publicité