SorelTracy Magazine - Dimanche, 21 avril 2024

Mercredi 21 février, 2024

Déglaçage printanier sur le fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Québec

La Garde côtière canadienne commencera ses opérations de déglaçage printanier sur le fleuve Saint-Laurent, entre Montréal et Québec, le 26 février prochain en matinée. Ces activités pourraient débuter plus tôt en raison du risque accru de décrochage de la banquise côtière causée par le redoux. Le déglaçage se poursuivra par la suite sur plusieurs cours d’eau, rivières et embouchures, au Québec.

Les opérations annuelles sur le Saint-Laurent dont celles effectuées près du Lac-Saint-Pierre ont pour but de briser la banquise côtière en petites plaques, évitant ainsi que des blocs de glace de forte taille dérivent et bloquent le chenal de navigation. En ce qui concerne les opérations de déglaçage menées sur les plus petites rivières, elles ont pour but de dégager l’entrée des affluents, et ainsi prévenir les embâcles et les inondations subséquentes, pouvant se produire lors du dégel printanier.

Ce type de déglaçage est effectué par les aéroglisseurs de la Garde côtière canadienne ̶ le NGCC Mamilossa ou le NGCC Sipu Muin, des véhicules à coussin d’air dont le moteur fait un bruit similaire à celui d’un aéronef.

La Garde côtière canadienne rappelle au public qu’il peut être très dangereux de s’aventurer sur la glace du fleuve Saint-Laurent, et lui suggère de prendre connaissance de nos avis en matière de sécurité sur la glace. À titre de rappel, il est également toujours dangereux de s’aventurer sur la glace lorsque les brise-glaces, les aéroglisseurs ou tout autre navire sont dans les environs. Des mouvements de glace peuvent en effet se produire et représenter un réel danger pour toute personne se trouvant dans la zone opérationnelle de ces navires, même longtemps après leur passage.

Il est conseillé aux personnes qui ont laissé des installations ou du matériel sur la glace de les rapporter à terre dès que possible.

Publicité

Publicité