SorelTracy Magazine - Lundi, 4 juillet 2022

Jeudi 26 mai, 2022

Décès du batteur de YES, Alan White

Photo: Courtoisie Wikipédia

Surtout connu comme batteur du groupe Yes, Alan White est décédé à l’âge de 72 ans dans sa maison de Seattle le 26 mai 2022, après une brève maladie.

Né le 14 juin 1949 à Pelton dans le comté de Durham, au nord-est de Londres en Angleterre, il a entre autres collaboré avec John Lennon, George Harrison et Joe Cocker.  Mais c’est lorsqu’il reçoit la visite de Jon Anderson et Chris Squire en 1972, qui lui demande de remplacer Bill Bruford au sein de Yes (qui lui joignait les rangs de King Crimson), qu’il deviendra célèbre.

Selon l’histoire, White n’a eu que trois jours pour apprendre à jouer les trois albums The Yes Album, Fragile et Close to the Edge, puisque le groupe avait une tournée planifiée.  Yessongs, l’album live triple vinyle est donc le premier du groupe avec Alan White.

Il a commencé des leçons de piano à l’âge de six ans, il a débuté la batterie à douze ans, et se produisit en public dès l’âge de treize ans.

Tout au long des années 1960, Alan a perfectionné son art avec divers groupes, dont The Downbeats, The Gamblers, Billy Fury, Alan Price Band, Bell and Arc, Terry Reid, Happy Magazine (plus tard appelé Griffin) et Balls avec Trevor Burton (The Move) et D enny Laine (Ailes).

En 1968, Alan rejoint Ginger Baker’s Airforce, un nouveau groupe qui a été mis en place par l’ancien batteur de Cream et d’autres musiciens renommés de la scène musicale anglaise dont Steve Winwood, anciennement de Traffic.

En 1969, Alan White a reçu ce qu’il pensait à l’époque être une blague téléphonique, mais c’était John Lennon qui appelait pour demander à Alan de rejoindre le Plastic Ono Band. Le lendemain, Alan s’est retrouvé à apprendre des chansons à l’arrière d’un avion en direction de Toronto avec Lennon, Yoko Ono, Eric Clapton et Klaus Voormann. L’album suivant, Live Peace in Toronto, s’est vendu des millions d’exemplaires, atteignant le numéro 10 sur les hit

L’association d’Alan avec Lennon s’est poursuivie, en enregistrant des singles comme « Instant Karma » et l’album historique suivant, Imagine, avec Alan qui fournit de la batterie pour la chanson titre, « Jalous Guy » et « How Do You Sleep at Night ».  Le travail d’Alan avec Lennon a conduit à une introduction à George Harrison, qui a demandé à Alan de jouer sur l’album All Things Must Pass, dont le single, « My Sweet Lord », sorti en 1970. Alan a ensuite travaillé avec de nombreux artistes pour le label Apple, dont Billy Preston, Rosetta Hightower et Doris Troy.

Après la tournée Relayer de YES, le groupe prend une pause pendant laquelle chacun des membres de Yes enregistre un album solo. Celui de White s’intitule Ramshackled.

En 1981, Alan White et Chris Squire se retrouvent seuls membres restant de Yes.  Par la suite, après la rencontre avec Trevor Rabin, le projet d’une nouvelle formation appelée Cinema est envisagé, avec entre autres Roger Hodgson au piano et au chant mais là encore ce projet ne verra jamais le jour. Et avec le retour de Tony Kaye au piano et à l’orgue et de Jon Anderson au chant, Cinema redevient Yes et l’album 90125 connait un grand succès.

Après deux autres albums dans la même veine, Big Generator et Talk, le groupe connaîtra un moment de flottement et finalement on assistera au retour de la formation classique de Yes, et ce sera le double Keys to Ascension.

En parallèle, Alan White forme le groupe éphémère White, avec Geoff Downes aux claviers, Karl Haug à la guitare et aux chœurs, Steve Boyce à la basse et aux chœurs et enfin Kevin Currie au chant. Il participe aussi au projet Circa avec Tony Kaye et Billy Sherwood. Puis en 2007 il joue sur l’album Armistice Day du groupe The Syn avec Chris Squire et Gerard Johnson. En 2011, il participe au projet Levin/Torn/White avec Tony Levin et David Torn, qui publie leur unique album cette même année.

(4) Alan White | Facebook

 

Publicité

Publicité