SorelTracy Magazine - Jeudi, 23 mai 2024

Jeudi 11 mai, 2023

Début des travaux de construction pour l’Héberge du Grand Héron

(Stéphane Martin, 11 mai 2023) – La machinerie a fait son entrée en vue des travaux de construction de l’Héberge du Grand Héron à l’intersection des rues Provost et Prince de Sorel-Tracy.

Pour les dirigeants du projet, il s’agit de l’aboutissement de plus de 10 ans de travail. « Je suis émue d’assister au début des travaux. C’est une étape souhaitée depuis tellement d’années. J’avais la larme à l’œil en assistant à la première rencontre de coordination de démarrage de chantier. Si je n’avais pas eu un conseil d’administration aussi solide avec des gens plus motivés que jamais, le projet aurait été abandonné depuis longtemps. Toute l’équipe peut être fière de ces premières pelletées de terre », commente la directrice générale du Groupe de ressources techniques en habitation de la région de Sorel (GRTHS), Claude Daigle.

Claude Daigle

C’est Construction Sorel qui a remporté l’appel d’offres pour la réalisation du projet. Si l’échéancier se déroule comme prévu, l’Héberge du Grand Héron pourrait accueillir ses premiers résidents à l’automne.

« L’Héberge du Grand Héron offrira au total 14 logements de 3 pièces et demi à des adultes autonomes présentant une problématique en santé mentale. C’est un petit milieu de vie que l’on s’apprête à construire pour cette clientèle à faible revenu. Il y aura trois bâtiments de quatre logements et un bâtiment de deux logements où l’on retrouvera une grande salle communautaire »
, ajoute Madame Daigle.

À cet effet, la directrice du GRTHS mentionne qu’il est toujours temps de s’inscrire pour participer au processus de sélection des locataires. Le moyen le plus simple est de communiquer directement avec les personnes responsables au 450-742-0183.

Dans le même ordre d’idée, la directrice rappelle que l’Héberge du Grand Héron se veut un projet d’inclusion sociale. « Nous avons également effectué quelques visites de courtoisie dans le quartier afin de se présenter. Je sens une belle ouverture d’esprit du voisinage. C’est important de mentionner que les appartements sont pour des personnes autonomes et qu’ils doivent avoir un suivi avec un professionnel en santé mentale pour y habiter », de conclure Claude Daigle.

 

Publicité

Publicité