SorelTracy Magazine - Samedi, 4 Décembre 2021

Jeudi 25 novembre, 2021

Le point sur la situation économique et financière du Québec

De bonnes nouvelles pour les citoyens et les entreprises de Richelieu

SOREL-TRACY, le 25 novembre 2021 – Le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, accueille favorablement la mise à jour budgétaire présentée par le ministre des Finances le 25 novembre dernier et les mesures annoncées qui aideront les citoyens à faire face à l’augmentation du coût de la vie. Le député se réjouit également des initiatives prévues pour contrer la rareté de main-d’oeuvre et accélérer la croissance de la productivité qui permettront d’appuyer les entreprises de la région afin qu’elles puissent profiter pleinement de la reprise économique qui est déjà bien amorcée.

Globalement, Le point sur la situation économique et financière du Québec présente des initiatives additionnelles totalisant 10,7 milliards de dollars d’ici cinq ans qui portent à 13,0 milliards de dollars le montant investi par le gouvernement depuis le budget de mars 2021 pour :
• aider les Québécois à faire face au coût de la vie;
• agir pour contrer la rareté de main-d’oeuvre et stimuler la croissance économique;
• soutenir les familles et appuyer les communautés;
• poursuivre les efforts pour renforcer le système de santé.

2,1 G$ pour aider les Québécois à faire face au coût de la vie

Des investissements de 2,1 milliards de dollars d’ici cinq ans permettront notamment le versement, au début de l’année 2022, de la prestation exceptionnelle pour le coût de la vie, grâce à laquelle 3,3 millions de personnes à faible ou à moyen revenu recevront un montant de 400 $ pour un couple et de 275 $ pour une personne vivant seule.

De plus, une bonification du montant pour le soutien des aînés de 70 ans ou plus portera l’aide maximale à 400 $ par personne dès cette année. Ainsi, grâce à ces deux mesures, un aîné vivant seul pourrait obtenir jusqu’à 675 $.

3,4 G$ pour contrer la rareté de la main-d’oeuvre et pour stimuler la croissance économique

Le gouvernement agit également pour contrer la rareté de main-d’oeuvre et stimuler la croissance économique en annonçant de nouvelles initiatives totalisant 3,4 milliards de dollars sur cinq ans. De ce montant, plus de 2,9 milliards de dollars seront investis pour former, requalifier et attirer des travailleurs dans des domaines d’activité clés comme la santé et les services sociaux, l’éducation, les services de garde éducatifs à l’enfance, le génie, les technologies de l’information et la construction.

Il est notamment prévu d’investir 1,7 milliard de dollars dans un nouveau programme de bourses incitatives versées aux étudiants inscrits dans des programmes touchant des professions ciblées dans les secteurs d’activité identifiés. Ces bourses incitatives seront octroyées après chaque session réussie à temps plein. Ainsi, des étudiants pourront obtenir jusqu’à 9 000 $ au collégial, 15 000 $ à l’université pour un programme de trois ans et 20 000 $ pour un programme de quatre ans, après avoir complété leur formation.

De plus, des initiatives totalisant 444 millions de dollars sur cinq ans permettront d’accélérer la croissance de la productivité des entreprises ce qui contribuera à atteindre l’objectif du Québec de combler l’écart de niveau de vie avec l’Ontario. Il est notamment prévu d’accroître le financement de projets d’investissement d’entreprises et de soutenir la mise en place des premières zones d’innovation qui seront dévoilées prochainement. Le gouvernement appuiera également des projets innovants qui présentent un fort potentiel économique, et ce, dans toutes les régions.

3,1 G$ pour soutenir les familles et appuyer les communautés

Afin de réduire le coût pour les familles dont l’enfant fréquente un service de garde non subventionné, le gouvernement prévoit 1,1 milliard de dollars sur cinq ans pour bonifier le crédit d’impôt remboursable pour frais de garde d’enfants. Ainsi, un tarif quotidien de 40 $ par jour devient comparable à celui d’un service de garde subventionné. Cette bonification représente une économie annuelle pouvant atteindre 1 310 $ pour une famille dont le revenu se situe entre 60 000 $ et 100 000 $.

De plus, le gouvernement mettra en oeuvre le Plan d’action pour compléter le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance, qui prévoit plus de 1,2 milliard de dollars sur cinq ans pour créer 37 000 places de garde subventionnées d’ici mars 2025, consolider les services de garde en milieu familial et améliorer l’accès au réseau des services de garde éducatifs à l’enfance.

Afin d’appuyer les communautés, des investissements additionnels de 742 millions de dollars d’ici cinq ans permettront notamment de déployer la Stratégie québécoise de lutte contre la violence liée aux armes à feu et aussi de prévenir la la violence conjugale et d’améliorer l’accompagnement des victimes.

4,4 G$ pour poursuivre les efforts pour renforcer le système de santé

Le gouvernement poursuit également efforts pour renforcer le système de santé ce qui se traduit par des investissements additionnels de 4,4 milliards de dollars, dont 3,6 milliards de dollars dès cette année, visant entre autres à améliorer les conditions de travail et à attirer du personnel dans le réseau de la santé, mais aussi à rehausser les services auprès de la population et la sécurité du personnel de la santé. Un plan de plus de 800 millions de dollars sera également mis en oeuvre pour réduire la liste d’attente en chirurgie et rattraper le retard lié à la pandémie.

« La mise à jour budgétaire contient plusieurs bonnes nouvelles qui nous permettent d’être optimistes pour l’avenir de notre région et de tout le Québec. La forte reprise économique et les perspectives budgétaires favorables donnent au gouvernement la marge de manoeuvre nécessaire pour bien préparer l’après-pandémie en s’attaquant notamment à la rareté de main-d’oeuvre et à la productivité des entreprises, et ce, en aidant les citoyens à faire face au coût de la vie. », Jean-Bernard Émond, député de Richelieu

Publicité

Publicité