SorelTracy Magazine - Dimanche, 21 avril 2024

Jeudi 14 mars, 2024

CDC Pierre De Saurel

Budget : Pas de nouveaux logements sociaux et beaucoup de réchauffé…

(Communiqué) – La Corporation de développement communautaire Pierre-De Saurel et la Table nationale des corporations de développement communautaire accueille tièdement un budget rigoureux assaisonné de réchauffé.  Encore une fois plusieurs sommes avaient déjà été annoncées lors de la mise à jour économique de 2023 et peu de nouvelles mesures pour les personnes en situation de vulnérabilité sont mises de l’avant.

Malgré des investissements notables en santé et éducation, quelques gains pour les personnes aînées en situation d’invalidité et une certaine bonification de l’aide alimentaire, le logement, l’itinérance et le transport collectif demeurent stagnants.

Crise du logement et itinérance
Alors que la crise de l’habitation se vit maintenant dans toutes les régions du Québec, aucun nouveau logement ne sera financé en 2024-2025 et l’aide directe offerte aux gens en situation de précarité ne leur fournira pas de toit de façon magique. À défaut de logement, c’est la rue et les mesures structurantes pour contrer l’itinérance se font plus que discrètes dans le budget.

« En 2024 il est plus qu’indécent de vivre dans une société riche comme la nôtre et d’accepter que des familles soient à la rue. En septembre dernier, l’Assemblée nationale a reconnu à l’unanimité qu’il y a une crise de l’itinérance au Québec. Mais où sont les mesures ? Quand va-t-on arrêter de gérer en mode urgence et avoir enfin une vision de société juste et équitable accompagnée d’un plan et de leviers ? Malheureusement encore une fois les organismes communautaires sous-financés de façon chronique devront continuer de maintenir un filet social fatigué et déchiré et ce, à bout de bras et de souffle. » précise Marie-Line Audet, directrice générale de la TNCDC.

Plan d’action gouvernemental en matière de lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale
Les besoins de bases sont difficiles à combler pour de plus en plus de gens. Il est de plus en plus complexe pour les organismes communautaires d’intervenir auprès des personnes en situation de vulnérabilité qui présentent plusieurs problématiques dont des enjeux de santé mentale maintenant plus fréquents.

La TNCDC s’attendait à voir des indices sur les mesures et le financement du prochain plan de lutte gouvernemental mais est restée sur sa faim. Elle réitère l’urgence de bonifier de façon substantielle le financement des organismes communautaires et de déposer un Plan ambitieux, avec des mesures structurantes pour répondre aux besoins des populations les plus vulnérables de façon immédiate et pérenne.

C’était le temps d’agir !!

Consultez le mémoire pré-budgétaire de la TNCDC

Publicité

Publicité