SorelTracy Magazine - Samedi, 24 février 2024

Samedi 16 Décembre, 2023

Avec un tour du chapeau: Quesnel relance à nouveau les Éperviers

Alexandre Quesnel

(Jean Doyon) – Enfin les Éperviers de Sorel-Tracy ont sorti de leur léthargie offensive en enfilant cinq buts dans un gain de 5 à 1 sur les Marquis de Jonquière ce soir au Colisée Cardin devant 1148 spectateurs.

Les deux équipes s’étaient affrontées deux fois depuis le début de la saison, et ils avaient remporté 1 match chacun, et les deux fois c’était en bris d’égalité. Mais les Éperviers eux, ont de la misère à la « mettre dedans » depuis plusieurs rencontres.

L’effort est là, les chances de marquer aussi, mais la lumière rouge refuse de s’allumer, sauf pour Alexandre Quesnel, qui avec ses trois buts ce soir en est à 9 buts 3 passes pour 12 points en seulement 7 parties. Il est LE leader des « Hawks » actuellement.

Ce soir, c’était l’affrontement des « Philippe » devant les filets, Desrosiers était d’office devant celui de Sorel et Cadorette devant celui de Jonquière.

En résumé…

Un peu comme c’est coutume ces derniers temps pour les hommes de Christian Deschênes, la première période était égale 1 à 1, rien en 2e, mais quatre buts en 3e, et les Éperviers ‘s’en sont donné à coeur joie. Du jeu très rapide en début de rencontre, mais il faut dire que les Marquis ont dominé le jeu pendant plusieurs minutes au cours de ce premier vingt.  L’attaque des Éperviers elle, souffrait et on semblait attendre l’étincelle pour rallumer cette flamme qui manquait.

Ce sont les Marquis qui ont ouvert le pointage à 9:07min quand le défenseur Michael Poirier tente une passe en zone centrale, mais vigilant, Philippe Paradis voit venir le jeu, intercepte la passe et retourne en zone soreloise.  Il inscrit son 7e d’un tir suffisamment haut pour battre Desrosiers. Ce fut le seul moment de réjouissance pour l’équipe de Bob Desjardins.

Mais les Éperviers nivellent et grâce encore une fois au brio de l’attaquant Alexandre Quesnel.  Pendant une descente à deux et voyant qu’il se faisait rattraper par le défenseur, Quesnel décide de tourner sur lui-même et de tirer du revers vers le gardien pour inscrire ainsi son 7e de la saison.  L’un des défenseurs des Marquis a possiblement touché au disque avant d’entrer dans le but.  C’est alors 1 à 1 après 20 minutes de jeu.

Une 2e période sans but et meublée de plusieurs pénalités, mais aucune des deux équipes n’a su en profiter.  Le jeu manquait de cohésion des deux côtés, mais c’est Sorel-Tracy qui avait « le gros boutte du bâton » dans cette période et même que Cadorette a fait tout un arrêt avec le bout de la jambière en milieu de 2e sur un plomb de Bilodeau.

Puis, à la 6e minute du dernier vingt, les Éperviers ouvrent enfin la machine.  À 6:03, ils bourdonnent dans la zone des « Là, là », et Danick Malouin aperçoit Quesnel devant le but, lui fait la passe, et ce dernier inscrit son 8e de la saison.  Hinse obtient une passe.

25 secondes plus tard, sur une mauvaise sortie de zone des Marquis, la rondelle se retrouve sur le bâton de Gabriel Labbé qui tir de la pointe et Jérémie Malouin bien posté devant le gardien, réussi à faire dévier la rondelle derrière Cadorette.  Charles Tremblay est l’autre passeur et c’est soudainement 3 à 1.

Et de trois pour Quesnel

Quesnel réalisera son tour du chapeau lors d’une descente à trois et en voulant faire la passe à Durocher de l’autre côté, le défenseur des Marquis fait dévier accidentellement le « palet » dans le but des Marquis. Quesnel, Durocher, D. Malouin et c’est 4 à 1.

Jérémie Malouin est l’homme de confiance des entraineurs de la ville de Statera, et il a démontré une fois de plus son grand courage particulièrement lors d’une infériorité numérique alors qu’il bloquait deux tirs très puissants de la pointe, coup sur coup. Il avait de la difficulté à s’appuyer sur une jambe tellement le mal était présent, mais il est retourné au banc sans même faire une petite grimace. « Même pas fait mal ! », semblait-il se dire Malouin.

Puis Bob Desjardins envoie ses matamores sur la patinoire et cela a dégénéré. Chris Cloutier a voulu s’en prendre à Émile Villiard (???), mais ce sont une fois de plus les frères Malouin qui se sont interposés. Finalement, Cloutier s’en est pris à Jérémie Malouin et Antoine Waked a jeté les gants face à Raphael Maheux.

De voir le talentueux attaquant Waked se battre, n’est pas la meilleure idée, surtout quand on a besoin de production offensive et que l’on fait le maximum pour éviter les blessures, mais c’est le genre de situation qui pourrait ressouder l’équipe tout entière dans le bon sens. Et parlant de Antoine Waked, il a connu encore ce soir un excellent match, il était presque de toutes les attaques.

Les Éperviers de Sorel-Tracy ont finalement complété le pointage à 16:09 quand Olivier Caouette exécutait un tir sur réception d’une passe de Jeffrey Durocher, pour un compte final de 5 à 1.

Les lancers : 29-22 en faveur de Sorel-Tracy et les Trois Étoiles: 1- Alexandre Quesnel, 2- Jérémie Malouin, 3- Danick Malouin, tout en saluant au passage Antoine Waked et Olivier Caouette.

Publicité

Publicité