SorelTracy Magazine - Dimanche, 4 Décembre 2022

Jeudi 13 octobre, 2022

Agrisolutions climat : Première saison réussie et lancement du 3e volet

Martin Caron, président général, Union des producteurs agricoles, Ghalia Chahine, coordonnatrice environnement, Union des producteurs agricoles, Sarah Delisle, coordonnatrice – Projet sur les changements climatiques, Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec, Stéphane Lauzon, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique rural et député d’Argenteuil – La Petite-Nation, Ghislain Beauchemin, co-propriétaire des Fermes J.N Beauchemin et fils inc., Raphael Beauchemin, fils de Ghislain et co-propriétaire des Fermes J.N Beauchemin et fils inc., Christian Overbeek, président, Producteurs de grains du Québec. Photo: Courtoisie UPA

Saint-Ours, le 13 octobre 2022 – L’Union des producteurs agricoles (UPA) et les Producteurs de grains du Québec (PGQ) en collaboration avec le Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ) sont fiers de dresser le bilan de la première saison du projet Agrisolutions climat et de lancer officiellement le 3e et dernier volet du projet. L’activité, tenue à la Ferme JN Beauchemin et fils de Saint-Ours, fut également l’occasion de voir concrètement l’avancement du projet à travers une ferme participante et d’assister à la conférence sur les changements climatiques du directeur général du consortium Ouranos, M. Alain Bourque.

Rappelons que le 22 février dernier, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, l’honorable Marie-Claude Bibeau, annonçait l’octroi d’un financement à 12 organisations canadiennes pour aider les exploitations agricoles à améliorer la résilience aux changements climatiques et leur permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre via l’enveloppe du Fonds d’action à la ferme pour le climat.

L’UPA est l’une des 12 organisations récipiendaires du Fonds. Ainsi, un soutien financier de près de 18 M$ a été octroyé au projet Agrisolutions climat 2022-2024 pour aider les producteurs du Québec à adopter des pratiques de gestion bénéfiques en matière de gestion de l’azote qui s’inspirent de l’initiative Sentinelle des PGQ (volet 1) et de cultures de couverture (volet 2), et à réaliser un diagnostic de lutte contre les changements climatiques à la ferme (volet 3). Agrisolutions climat se veut donc un engagement dans l’identification d’avenues pour permettre aux entreprises agricoles de faire face aux nombreux défis en agroenvironnement et pour lutter contre les changements climatiques.

Depuis le lancement du projet au printemps dernier, la mobilisation des producteurs agricoles a été très positive. À ce jour, Agrisolutions climat aura permis :

• à près de 90 entreprises agricoles d’implanter au printemps des parcelles Sentinelle dans les régions où se cultive le maïs-grain;

• et à plus de 750 entreprises agricoles d’ensemencer leurs champs de cultures de couverture sur une superficie totale de près de 55 000 ha.

Finalement, le troisième volet, lancé aujourd’hui, offre aux producteurs une occasion d’approfondir leurs connaissances et compétences en matière de lutte contre les changements climatiques.
D’une durée de deux ans, ce volet permettra, notamment, à 100 entreprises agricoles de réaliser le diagnostic Agriclimat qui comprend le bilan carbone, l’analyse des impacts des changements climatiques sur l’entreprise ainsi que l’élaboration d’un plan d’action pour lutter contre les changements climatiques. Les entreprises intéressées ont jusqu’au 18 novembre 2022 pour s’inscrire.

« L’UPA est fière de l’engouement des producteurs agricoles pour le projet Agrisolutions climat. L’appui du gouvernement fédéral pour notre projet reconnaît le professionnalisme des producteurs agricoles et témoigne de la confiance accordée aux agriculteurs pour qu’ils engagent eux-mêmes les changements souhaités. Le partenariat établi entre l’UPA, les PGQ et le CDAQ est un excellent exemple de collaboration et de la mise en valeur du savoir et de l’expertise des producteurs agricoles. », Martin Caron, président général, Union des producteurs agricoles

« La popularité du projet auprès des producteurs de grains et des conseillers est à l’image de l’intérêt et de l’adhésion du secteur aux efforts de réduction de l’empreinte environnementale. Les PGQ saluent cet appui financier du gouvernement fédéral pour poursuivre l’adoption de bonnes pratiques. Les PGQ et les partenaires du projet sont heureux du résultat, soit celui de favoriser l’adoption de ces bonnes pratiques et de mettre ce financement à la disposition des producteurs de façon rapide et efficace. », Christian Overbeek, président, Producteurs de grains du Québec

« Les productrices et les producteurs agricoles sont les premiers à subir les impacts de la crise climatique. Pour les rendre plus résilients, le gouvernement du Canada investit massivement dans des initiatives comme le Fonds d’action à la ferme pour le climat. Administré au Québec par l’UPA, en collaboration avec les PGQ et le CDAQ, ce programme offre des incitatifs financiers pour l’adoption des meilleures pratiques qui réduiront aussi les émissions de gaz à effet de serre. », L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Plus que jamais, on se doit de mettre en place des pratiques durables dans toutes les sphères de l’économie. Le milieu agricole n’y échappe pas. Il est important pour notre gouvernement de pouvoir compter sur des acteurs de premier plan comme l’UPA et les PGQ puisqu’ils facilitent la mobilisation des intervenants, contribuent à l’adoption de bonnes pratiques et soutiennent l’acquisition d’équipements qui permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre. », Stéphane Lauzon, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique rural et député d’Argenteuil – La Petite-Nation

Photo: Courtoisie UPA

Photo: Courtoisie UPA

Photo: Courtoisie UPA

 

Publicité

Publicité