SorelTracy Magazine - Mercredi, 17 avril 2024

Mardi 21 novembre, 2023

Dernière séance du Conseil Municipal

Accès à des loyers abordables, fermeture du Korvette et qualité de l’air au centre-ville

(Stéphane Martin, 21 novembre 2023) – Voici quelques points qui ont émané de la dernière assemblée ordinaire du conseil municipal de la Ville de Sorel-Tracy et qui ont retenu notre attention.

Création d’un organisme pour favoriser l’accès à des loyers abordables

La Ville de Sorel-Tracy a confirmé sa participation à la création du programme Accès Habitation Sorel-Tracy en fournissant la somme de 25 000$ pour la première année d’opération. L’organisme sera géré par l’Office d’habitation Pierre-De Saurel.

« C’est un organisme indépendant qui va pouvoir faire l’acquisition d’immeubles existants et faire des rénovations et offrir des loyers abordables aux gens. C’est une initiative qu’on a mise en place pour offrir des loyers abordables et, à la fois, pour rénover des bâtiments qui peuvent être dans un état douteux. Ça va nous permettre de valoriser notre parc immobilier », explique le maire Patrick Péloquin qui ne cache pas s’être inspiré d’une initiative semblable retrouvée à Drummondville.

Fermeture du magasin Korvette

Le conseil municipal tente de ne pas baisser les bras devant la fermeture annoncée du magasin Korvette, situé au 49, rue du Roi.

« Dès l’annonce de la fermeture, on a saisi Développement économique Pierre-De Saurel en disant que c’est important de trouver une solution de rechange. Selon les démarches, on veut un commerce de proximité qui va pouvoir desservir au mieux les résidents du centre-ville. […] Le départ du Korvette est lié à une mésentente avec le propriétaire au niveau du prix du loyer. […] Que ce soit dans ce local ou un autre, ce qui compte c’est d’avoir un commerce de proximité dans le secteur. Il n’y a pas vraiment de dépanneur dans le centre-ville, ce qui oblige à faire de grands déplacements pour aller chercher quoi que ce soit », commente à ce sujet, Patrick Péloquin.

Comité de bon voisinage avec Richardson

Dans le but d’améliorer la qualité de l’air au centre-ville, de faciliter les échanges entre l’entreprise et la communauté, et afin de permettre une agréable cohabitation pour tous les acteurs du centre-ville, Richardson International a décidé de mettre en place un comité de voisinage.

Le conseiller municipal du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou, a commenté la première rencontre du comité qui a eu lieu le 14 novembre dernier.  « Notre première rencontre s’est avérée très positive et déjà Richardson est en mode solution. D’ici le printemps 2024, vous pourriez être à même de constater certaines améliorations lors de chargements et déchargements de ces navires. La firme TACT au sein de ce comité a également pour mandat d’informer et de sécuriser les occupants du secteur centre-ville. D’ici quelques semaines, elle vous fera part de certaines informations », laisse-t-il savoir.

Le maire Patrick Péloquin ajoute que le ministère de l’Environnement a terminé de produire et de recueillir ses données de la qualité de l’air au centre-ville. Elles sont envoyées à la Santé publique et présentement en traitement. Dès que les données seront disponibles, elles seront communiquées à la population.

Le comité de bon voisinage est formé de 12 personnes qui ont été choisies par Richardson International.

Sur ce comité, il y a :

– un représentant de la Société d’agriculture : M. Alain Beaudin
– un représentant de la Chambre de Commerce : M. Luc Martel
– un représentant de la Corporation du développement communautaire : M. Martin Brochu
– un représentant du Développement économique Pierre-De Saurel : M. David Plasse
– un représentant des commerçants du centre-ville : M. Jean-Philippe Boulet
– une personne qui représente les résidents du centre-ville : Mme Lucie Léveillée
– trois représentants de Richardson International : M. Oscar Cuellar, M. David Légaré et M. Frédéric Therrien
– trois représentants de la ville : M. Patrick Péloquin, M. Jean-Martin Proulx et M. Jocelyn Mondou

Également, se joint à ce comité, deux personnes de la firme TACT qui est spécialisée en communications, en affaires publiques et en relations gouvernementales, ces personnes se trouvent à agir comme modérateur lors des rencontres de ce comité.

 

Publicité

Publicité