SorelTracy Magazine - Jeudi, 23 mai 2024

Lundi 8 avril, 2024

8e Semaine de l’alphabétisation populaire : N’éclipsons pas les personnes peu alphabétisées !

La 8e Semaine de l’alphabétisation populaire (SAP) ne restera pas dans l’ombre de l’éclipse solaire ! Aujourd’hui, le Regroupement des groupes populaires en alphabétisation du Québec (RGPAQ) et ses alliés lancent la déclaration Traversons l’écran : pour que l’humain demeure au coeur des services publics afin de dénoncer les impacts du virage numérique sur le droit à l’information et l’accessibilité des services publics et faire connaitre leurs solutions. La population sera ensuite invitée à montrer son soutien en appuyant la déclaration.

Le virage numérique est un mur pour de nombreuses personnes, un mur qui exclut. Des parents n’arrivent plus à suivre la scolarité de leur enfant depuis que les communications de l’école sont sur une plateforme en ligne. Plusieurs personnes peinent à obtenir de l’information et à faire leurs demandes pour l’aide sociale ou l’immigration. D’autres ne voient plus leur médecin depuis que celui-ci a transféré la prise de rendez-vous en ligne.

« Le virage numérique va trop vite. Les personnes les plus vulnérables de notre société vivent des difficultés grandissantes face à la dématérialisation et la déshumanisation des services publics. Ces constats sont partagés par nos alliés. On doit agir avant qu’il ne soit trop tard. Prenons en considération ceux et celles qui vivent de l’exclusion numérique. C’est une question de respect des droits humains ! » explique Martine Fillion, présidente du RGPAQ.

« Quotidiennement, nous constatons les impacts du virage numérique dans la vie des personnes peu alphabétisées. C’est une nécessité de se mobiliser pour ces personnes afin que celles-ci puissent participer pleinement à la société » ajoute Martine Simard, directrice générale de L’Ardoise, groupe populaire en alphabétisation.

Le lancement de la déclaration s’inscrit dans une démarche plus large du RGPAQ et de ses organisations membres : la campagne Traversons l’écran, pour un virage numérique humain, pour favoriser l’exercice du droit à l’information et assurer l’accès aux services pour les personnes peu alphabétisées et en situation de pauvreté. « En réalisant une analyse sur les fractures numériques, on découvre des données très préoccupantes… Comme cette enquête d’ACORN Canada qui révèle que plus de la moitié des personnes répondantes ont des difficultés à accomplir des tâches sur Internet », indique Cécile Retg, responsable à la défense collective des droits. « Face à cette situation, notre société doit se poser des questions. On ne peut pas emprunter aveuglément la voie du numérique et éclipser les personnes qui ont des difficultés. »

 

Publicité

Publicité