SorelTracy Magazine - Dimanche, 3 mars 2024

Mardi 22 août, 2023

Plan d'action en sécurité routière 2023-2028

27 mesures pour des routes et des milieux de vie plus sécuritaires pour tous

La vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Mme Geneviève Guilbault, a dévoilé aujourd’hui le Plan d’action en sécurité routière 2023-2028, qui propose une approche renouvelée inspirée de la Vision Zéro. Ce plan présente 27 mesures pour réduire le nombre d’accidents sur le réseau routier et leur gravité.

Pour l’occasion, la vice-première ministre était accompagnée de M. Bernard Drainville, ministre de l’Éducation et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches.

Les mesures de ce plan d’action robuste, qui représente des investissements de plus de 180 M$, se déclinent en six axes, réunis sous quatre grands thèmes :

Aménager un réseau routier sûr, ce qui comprend :
– la volonté de réduire la limite de vitesse maximale à 30 km/h dans toutes les zones scolaires au Québec, sauf exception;

– l’encadrement de l’aménagement des zones et des corridors scolaires pour améliorer la sécurité des élèves;

– l’investissement de 68 M$ supplémentaires, pour un total de 140 M$, destinés aux municipalités pour réaliser des projets d’aménagements sécuritaires pour les piétons et les cyclistes, particulièrement dans les zones scolaires.

Prévenir les comportements à risque en :
– déployant des radars photo pour accroître la sécurité, notamment dans les zones scolaires et aux abords des chantiers;

– rendant disponibles des radars photo aux municipalités;

– révisant les amendes et les points d’inaptitude à la hausse pour certaines infractions, dont celles commises envers les usagers vulnérables, tels que les piétons et les travailleurs sur les chantiers routiers;

– renforçant le respect des directives des signaleurs routiers et des brigadiers scolaires;
augmentant l’utilisation des barrières automatiques pour les travaux routiers.

Innover en matière de recherche et de technologies, par :
– la mise en place d’un nouvel encadrement concernant les appareils de transport personnel motorisés (trottinettes électriques, gyroroues, etc.);

– la mise à l’essai de technologies innovantes en matière d’exploitation, de signalisation et de surveillance pour améliorer la sécurité routière;

– l’utilisation de technologies innovantes afin de réduire les risques de collision impliquant un véhicule lourd.

Organiser des activités de communication et de formation sur les bonnes pratiques en sécurité routière, entre autres :
– le déploiement d’une grande campagne de sécurité routière complémentaire aux campagnes réalisées par la Société de l’Assurance automobile du Québec;

– le retour de la Table d’action concertée en sécurité routière (Table québécoise de la sécurité routière) réunissant l’ensemble des partenaires interpellés par cet enjeu;

– la révision en continu des contenus des cours de conduite;

– la formation de base obligatoire pour pouvoir conduire un véhicule lourd au Québec.

La vice-première ministre et ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault, a déclaré « Le Québec doit demeurer proactif en matière de sécurité routière. Chaque accident est un accident de trop. Aujourd’hui, nous lançons un plan d’action robuste, assorti d’une enveloppe de plus de 180 M$, qui vise un partage plus sécuritaire et harmonieux de la route. Nous allons sécuriser les déplacements vers l’école de nos enfants et les sites de chantiers pour nos travailleurs. Nous allons donner plus d’outils aux municipalités pour intervenir sur leur réseau routier, notamment aux abords des établissements scolaires. Nous plaçons la vie humaine et la protection des usagers vulnérables au cœur de nos actions pour faire des routes du Québec un espace de circulation sécuritaire pour tous. »

Publicité

Publicité