SorelTracy Magazine - Lundi, 15 avril 2024

Mardi 3 octobre, 2023

17 hectares supplémentaires protégés au Parc régional des Grèves à Contrecœur

Contrecœur, le 2 octobre 2023 – La superficie protégée du Parc régional des Grèves s’est accrue de 17,58 hectares (ha) grâce à l’acquisition de deux nouveaux lots par la Ville de Contrecœur. Cet investissement assure la protection à perpétuité de ce secteur de grande valeur écologique.

Ces acquisitions ont été rendues possibles grâce à un investissement total de 424 307 $ dans la cadre de la Trame verte et bleue du Grand Montréal. La Communauté métropolitaine de Montréal et le gouvernement du Québec ont investi à part égales 245 775 $ dans le projet, tandis que la Ville de Contrecœur a investi 178 532 $.

En 2019, une servitude de conservation perpétuelle est venue ajouter une protection supplémentaire à huit lots acquis depuis 2009 totalisant, à cette époque, une soixantaine d’hectares. Cette servitude encadre légalement les usages permis afin de prévenir la dégradation du milieu naturel sur ce territoire. Aujourd’hui, plus de 100 hectares sont protégés par la servitude et d’autres types d’ententes de conservation au Parc régional des Grèves.

« Protéger davantage de milieux naturels est crucial pour renforcer notre résilience aux changements climatiques, contribuer à la qualité de vie de nos populations et assurer un avenir viable aux générations futures. Chaque effort en ce sens mérite d’être souligné; je félicite donc la Ville de Contrecœur pour cette importante acquisition dans le Parc régional des Grèves, un joyau du Grand Montréal, qui contribuera à l’atteinte de l’objectif de la CMM de protéger 30 % du territoire métropolitain d’ici 2030 », a souligné Valérie Plante, mairesse de Montréal et présidente de la Communauté métropolitaine de Montréal.

« Le Parc régional des Grèves est une aire naturelle qui est très appréciée par les citoyennes et les citoyens. C’est un endroit idéal pour les loisirs en plein air et l’observation de la nature. Étant donné son grand potentiel écologique, il était important pour la Ville de Contrecœur d’agrandir cette zone et la protéger à perpétuité. Au nom des membres du conseil municipal, je tiens à remercier la Communauté métropolitaine de Montréal ainsi que le gouvernement du Québec pour leurs contributions. C’est grâce à ces partenaires que nous pouvons accroitre la superficie de nos aires protégées » a mentionné la mairesse Maud Allaire.

Publicité

Publicité