SorelTracy Magazine - Mardi, 5 juillet 2022

Mardi 24 mai, 2022

Le comité du patrimoine de la Ville de Sorel-Tracy va restaurer la pierre tombale du patriote Wolfred Nelson

Sorel-Tracy, le 24 mai 2022- Le comité du patrimoine de la Ville de Sorel-Tracy procédera cet été à la restauration du monument funéraire du patriote Wolfred Nelson, enterré au cimetière anglican de la rue du Collège. Symbole de l’histoire des patriotes, le monument faisait partie des priorités de préservation établies par le comité du patrimoine de la Ville de Sorel-Tracy.

Le sculpteur Paul Salois s’est vu confier le mandat, lui qui est bien connu pour avoir remis en état le monument à tête de castor de la Place du Marché Saint-Laurent. Si tout va bien, le travail de restauration du monument de Wolfred Nelson pourra s’amorcer dans les prochaines semaines. La pierre tombale sera d’abord déplacée dans un entrepôt où elle sera solidifiée. L’épitaphe sera ensuite repeinte à la main par l’artiste.

Wolfred Nelson
Fils de loyalistes, Wolfred Nelson naît à Montréal en 1791 avant de déménager, à l’âge de trois ans, à Sorel (la ville est alors nommée William-Henry). Devenu médecin à 20 ans, il sert dans la milice lors de la guerre de 1812 où il fait la connaissance des Canadiens-français dont il apprend à connaître et à apprécier leur culture. C’est ce qui l’incite à s’établir au village de St-Denis où il se marie à Charlotte de Fleurimont, avec qui il a eu sept enfants.

En 1827, il est élu à l’Assemblée législative dans la circonscription de William-Henry pour le Parti patriote, grâce à l’aide de son ami, le marchand Louis Marcoux, assassiné en 1834. Membre influent du parti, Wolfred Nelson devient une figure de proue de la rébellion de 1837-38 et de la Bataille de Saint-Denis au cours de laquelle lui et un groupe de patriotes repoussent les soldats britanniques. Mais la lutte armée échoue par la suite à Saint-Charles et à Saint-Eustache, ce qui conduit à son arrestation, à sa condamnation et à sa déportation aux Bermudes.

Wolfred Nelson rentre au pays en 1842. Élu député de Richelieu, il défend l’idée d’un gouvernement responsable et l’indemnisation des familles patriotes. En 1854, il devient le premier maire élu par vote populaire de Montréal. Il meurt à l’âge de 71 ans et est inhumé à Sorel.

Ville de Sorel-Tracy

Publicité

Publicité