SorelTracy Magazine - Vendredi, 17 septembre 2021

Samedi 10 juillet, 2021

Framboises et blé d’inde en avance sur la saison

Des framboises rouges et sucrées sont prêtes pour l’auto-cueillette. Il faut toutefois téléphoner avant de se rendre dans les fermes Jean-Yves Gamelin ou la Ferme des Ormes, situées à Pierreville. Crédit photo Facebook.

Dans la région, l’autocueillette des framboises vient de commencer le 4 juillet et presqu’au même moment, on assiste à la récolte du maïs sucré. Du jamais vu.

« Actuellement, nous avons des conditions idéales soit des nuits fraîches et des journées à 20 degrés Celsius car les framboises n’aiment pas les canicules », explique Sylvain Lavoie de la Ferme Jean Yves Gamelin, à Pierreville.

Le producteur de fraises, framboises et légumes prévoit que la saison des framboises devrait durer environ quatre semaines. Comme bien d’autres agriculteurs, il est surpris par l’arrivée hâtif du blé d’inde qui est normalement récolté lors des vacances de la construction, à la fin juillet.

Record

Même son de cloche du côté de Michel Beauregard, producteur de la Ferme Beauregard à La Présentation.  Ce dernier a récolté les premiers épis le 3 juillet. Un record. « On a eu un printemps froid, un manque d’eau, mais les récentes chaleurs ont créé plus de rendement », explique-t-il.

En ce moment, les consommateurs peuvent seulement goûter au maïs de deux couleurs, car le maïs jaune n’est toutefois pas encore prêt.  À cette période-ci, il faut préciser que les épis sont petits, mais quand même sucrés et tendres.

Chose certaine, cet été, les agriculteurs québécois doivent s’adapter aux changements climatiques qui se répercutent directement sur la production de fruits et légumes. Du jamais vu.

Cela signifie-t-il que la saison du blé d’inde se terminera plus tôt cette année? « Pas nécessairement » a répondu Michel Beauregard qui livre ses épis de maïs dans les kiosques aux alentours de Sorel-Tracy.

Publicité

Publicité